Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:46




Casser notre image sérieuse, modifier radicalement l'expression de notre visage... Les enfants autour de nous vont adorer.



Et les adultes sérieux? Peut--être pas mais tant pis pour eux...




Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:45



Même au coeur des situations difficiles, douloureuses, on traverse toujours des petits moments de détente et de joie. Certains refusent de s'y laisser aller sous prétexte que l'heure n'est pas au plaisir.

Mais il n'y a pas d'heure pour le plaisir! Les enfants le savent bien. Ils savent rire au milieu de leurs larmes. Ils passent de la joie au chagrin et du chagrin à la joie en un clin d'oeil.

Ce faisant, ils profitent largement de tout ce que la vie leur offre.

Pourquoi devrions-nous refuser certains plaisirs sous prétexte qu'ils surgissent dans un contexte lourd et grave?





Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:44



Cela donne un peu de légèreté à la vie et ne nuit aucunement au sérieux nécéssaire dans certaines situations. Une façon de ne pas "se prendre au sérieux" justement.
 




Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:43





Le jeu: voila un instrument essentiel des enfants, une façon d'appréhender le monde, de découvrir de nouvelles choses, d'expérimenter des comportements différents...

En devenant adultes certains perdent l'habitude de jouer dans leur vie quotidienne. Ils sont ensevelis par leur gravité. Comme si le fait de jouer de temps en temps représentait un danger pour eux.


Pourtant lorsqu'on regarde par exemple les grands chefs d'entreprise qui réussissent brillamment, on voit qu'ils se laissent aller à écouter leur intuition, à suivre leur instinct, à prendre des risques...ils jouent.


Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:43





Ce n'est pas du tout la même chose. Lorsqu'on se prend au sérieux, on va au delà du sérieux nécessaire pour assumer sa vie. On en rajoute.










Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:42





Au delà des souvenirs réels, on peut se replonger dans son enfance en s'imaginant enfant dans des situations actuelles.








Inès,6 mois, (fille de Sabine)

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:41





Pour les enfants comme disait Jacques Audiberti "Une table est toujours une table" et la joie ni le chagrin n'ont de fin".

Ils sont ancrés dans la réalité de l'instant qu'ils vivent.

Retrouvons cette capacité, nous retrouverons l'enfant en nous.





Bidulette à Paris



Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:40






Les jeunes enfants sont puissamment imprégnés par les stimulations sensorielles. Une odeur, une saveur, un son, l'intensité d'une lumière suffisent à faire remonter une foule de souvenirs.

Ces souvenirs sont forts car ils contiennent à la fois l'image et les émotions qui lui sont associées.



Lorsque cela arrive, nous devrions nous concentrer sur le souvenir, nous y promener, savourer à nouveau les émotions et les sensations d'alors... Même lorsque c'est un souvenir douloureux qui ressurgit.


Photo:
  Marie-Claude et son papa (1953)



Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 18:16













Les images que l'on évoque en s'endormant provoquent parfois des rêves lourds de sens.  Il suffit d'avoir à portée de main un carnet et un crayon, pour y noter, lorsqu'on se réveille, quelques mots à propos des images que l'on a conservé de ses songes.





                                           Emmanuel à 15 mois


Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 18:14

http://1.bp.blogspot.com/_ZTqZszfS6l0/SuciyVQyWFI/AAAAAAAAATs/NTsv0D9t_CU/s400/enfant87.jpg




Une scène, un moment qui est resté gravé dans notre mémoire, et que l'on explore dans ses moindres détails en s'endormant...











 

 

Beau diaporama ICI

Repost 0

Présentation

Rechercher