Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 02:14



S'il est trop difficile de s'adresser directement à lui de vive voix, on peut aussi le faire par écrit. C'est souvent plus confortable. On peut mieux peser ses mots, revenir en arrière, peaufiner ses phrases. Une fois qu'on a déposé sur le papier ce qu'on voulait, il faut lire la lettre à haute voix, en commençant par: "Cher enfant en moi,..."

Chaque étape agit alors: l'écriture ouvre une première porte et le fait de prononcer les mots, une seconde. Ensuite, il devient plus facile de lui parler simplement, comme on le ferai à un ami.

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 02:13

je ne lui ai pas fait confiance.



C'est sans doute le plus important. Notre enfant intérieur s'est recroquevillé sous les coups de buttoir de notre fausse assurance. Nous voulions obéir à la voix de la raison, celle que nous dictaient nos parents et la société, alors qu'il nous parlait d'instinct et d'intuition. Il a finit par céder la place.


Pour l'aider à se réveiller, il faut mettre des mots sur cette frustration. Ensuite nous pourrons tenter de jeter un pont entre ces deux versants de notre personne.





Chaque annnée, célébration de notre venue sur terre.

Souffler celle qui se termine, espérer en celle qui arrive.
Mais chaque seconde n'est t-elle pas une flamme sur laquelle il faut veiller?


Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:44






La rancune ne sert à rien sinon entretenir la souffrance.

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:43





Principalement pour le peu d'intérêt que je lui ai porté depuis de nombreuses années.













Auto-portrait!

                                                                        


Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:42

pendant ce temps-là...




Notre enfant intérieur nous parle de plusieurs façons. Et souvent, il emprunte le canal des émotions et des sensations.

Enfant, sensations et émotions avaient une dimension qu'elles ont perdu par la suite. Nous ressentions plus fort qu'aujourd'hui. Souvent, c'est resté pour l'enfant en nous un canal d'expression privilégié.

Même lorsque nous ne lui laissons pas la parole, notre enfant intérieur se manifeste de cette manière dans les cas d'urgence...




Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:41

en lui laissant un espace pour répondre...




C'est un petit jeu comme au théâtre. On s'adresse à haute voix à son enfant intérieur, on lui pose des questions: comment te sens-tu? As-tu des chose à me dire? Que regrettes-tu? Qu'aimerais-tu que je fasse pour toi?



Ensuite on se tait, on respire profondément et on laisse monter à sa conscience ce qui vient, sans réfléchir, sans juger. Au début, ce genre de jeu est étrange et on a du mal à se laisser aller. Avec un peu de patience, les réponses commencent à prendre sens.

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:40







Le matin au réveil et le soir au coucher ou à n'importe quel autre moment de la journée.

Il suffit de savoir qu'on aura toujours la possibilité de le faire à ce moment-là.

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:39






Voilà un moyen simple de le contacter.
Simplement en lui adressant directement la parole.






Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 11:38




On peut le faire sur une balançoire si on aime ça. On peut aussi, simplement, se balancer d'avant en arrière sur sa chaise lorsqu'on est assis, comme les jeunes enfants le font souvent.

En retrouvant ces posture caractéristiques de l'enfance, que l'on a certainement adoptées quand on était petit, on se rapproche de l'être que l'on était alors et surtout, on l'autorise à émerger, à se manifester. On lui signale qu'on est prêt à l'entendre et à l'accueillir.

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:47





Encore une attitude d'enfant que les adultes ont oubliée. Pourtant, ce genre de contact direct avec la nature réveille en nous quelque chose de l'enfance.




                  


 

 

N'oublie pas la chanson du  soleil
Elle est dans les chemins craquelés de l'été,
Dans la paille des meules
Dans le bois sec de ton armoire
Si tu sais bien l'entendre...

(Sabine Sicaud)

Repost 0

Présentation

Rechercher