Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:36





Voilà encore une excellente porte d'entrée...
Regardez les lamas tibétains: même le Dalaï-lama arbore un sourire éclatant et un regard malicieux. La pratique régulière de la méditation aide à se libérer du "faux sérieux" en nous permettant de prendre de la distance par rapport à notre réalité quotidienne.



Qu'est ce qui est important? Qu'est-ce qui ne l'est pas? Ces questions prennent peu à peu un relief différent et nous aident à retrouver la joie du jeu et le plaisir du sourire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Snowflake 12/03/2009 19:07

C'est dommage que notre langue demande tant de mots pour comprendre quelque chose de si simple. 

Marie Rêveuse 13/03/2009 21:52


Oui, des tonnes de livres à ce sujet. Pas facile de se libérer du connu...


patriarch 11/03/2009 17:25

La méditation, va encore, mais la contemplation, ça non !!!! ;-)

Marie Rêveuse 11/03/2009 22:04


Un petit résumé pour voir les nuances (j'apprends en même temps)
Notre mental acquiert la plénitude de sa puissance par l'observation interne dont les degrés sont la concentration, la méditation, la contemplation.

La concentration. — Pour la pratiquer, vous devez :
1° - arrêter dans votre mental les modifications spontanées du principe pensant, c'est-à-dire arrêter le flux des représentations, des idées concernant tout ce qui vous est extérieur.
2° - diriger votre attention interne, votre réflexion sur un seul objet, de manière à en reproduire l'image fidèle et par suite les vibrations dans votre mental.
Il s'agit, si vous aimez mieux, d'appliquer et maintenir votre mental sur une seule forme que vous aurez choisie pour qu'il s'y façonne et s'y moule exactement. Pour cela, vous devez rester
indifférent et sourd à tout bruit, toute impression, étrangers à cette forme.
Le dessin de mémoire, la description orale ou écrite des objets constituent d'excellents moyens d'entraînement.
3° - Dominer la mobilité de votre pensée pendant la concentration. Pour cela faites choix d'une heure et d'un lieu convenable en vue d'éviter toute distraction. Prenez ensuite une attitude facile à
conserver afin de garder l'immobilité physique.
Attachez-vous exclusivement à l'objet, à la pensée de la concentration. Ayez le sujet dans le cœur, afin d'y trouver de l'intérêt et de l'attrait.

La méditation est la succession méthodique et logique de concentrations sur les divers aspects d'un même objet, d'une même pensée, d'un même problème, en vue de parvenir à sa connaissance
complète.
L'habitude de la méditation éveille dans notre moi supérieure la faculté d'intuition, qui donne à la pensée une puissance et une acuité remarquables. Chaque fois que notre moi supérieur est en
contact avec la vérité, il constate que les vibrations reçues sont en harmonie avec les siennes propres, que ce qui est faux le choque, le blesse par des vibrations discordantes. Par la
concentration et la méditation on agrandit le champ de la conscience spirituelle.

La contemplation est le dernier terme de la concentration. Se concentrer par exemple sur les modèles des vertus que nous voulons acquérir, s'efforcer de se les représenter mentalement, c'est
faire passer leurs vibrations dans notre âme et par suite les faire nôtres. C'est par la contemplation de l'exemple vivant du Christ que les saints sont parvenus à la sainteté. « L'on devient ce à
quoi l'on pense » (A. Besant).


Présentation

Rechercher