Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 22:03

Un jour paraît où l'homme
Se découvre soudain
Extérieur à l'être
Qu'il croyait enfermer.

Il reconnaît alors
Quelle immense caverne
Humilie une voix
Qu'il prenait pour sa gloire.

Le vide qui m'entoure
M'a pris jusqu'à mon nom:
Je suis exactement
Ce que je ne suis pas.



Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Blandine 20/01/2010 12:36


Marie, je m rends compte que j'étais déjà venue sous le nom de Jonava mais maintenant c'est Blandine mon vrai prénom et j'adore tes textes que je t'emprunte pour mon réseau sans complexes ni
remords sauf si ça te gêne bien sûr Blandine


Marie Rêveuse 25/01/2010 11:49


Ha bon! Je connais donc aussi ton blog!
Non, ça ne me dérange pas, tu peux prendre tout ce que tu veux.
Bises.


JONAVA 18/09/2009 15:18

raide d'admiration Jonava

Marie Rêveuse 20/09/2009 22:19





JONAVA 18/09/2009 12:51

magnifique jonava

Marie Rêveuse 18/09/2009 14:18


Attention à ne pas tomber!


loukass 29/05/2009 14:20

j'apprecie plus particulierement le dessin, quand la sollitude nous permet de s'inspirer

Marie Rêveuse 29/05/2009 16:35


Oui. Il faut savoir faire -même si ce n'est pas évident- des pauses dans le silence pour prendre du recul sur sa vie, sur soi que l'on prend trop souvent au
sérieux.

Super ton blog!


Présentation

Rechercher