Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 10:02

La langue est la meilleure et la pire des choses au monde. Les mots peuvent caresser, séduire réconforter. Ils peuvent aussi blesser, heurter, offenser. Ils peuvent guérir ou détruire. Et pas seulement autrui, nous-même aussi.

Combien d’entre nous, lorsqu’ils ne réussissent as quelque chose, ont la première réaction d se dire : « Je sus nul » ?

Combien pour le moindre oubli, la moindre erreur,  se rabaissent en se critiquant sévèrement ?

Réfléchissons y et soyons attentifs au contenu de nos pensées et de notre imagination, aux mots que nous employons dans notre dialogue intérieur. Evitons les litanies de : « ça me tue ». « Ca me rend malade », « ça me bouffe », « ça me ronge », « ça m’épuise », …

Et les qualificatifs injurieux : « Quel (le) … !, « Ah ! Vraiment je suis le roi (la reine) des … » Trop souvent répétées, ces expressions forment une sorte de programmation négative nuisible à l’estime de soi, à notre bien être et à notre santé.

Cette hostilité contre soi-même engendre des images et des émotions négatives qui vont entraîner une cascade  de modification de notre milieu intérieur et s’enregistrer dans nos muscles sous forme de tensions. Toutes les cellules de l’organisme reçoivent ces messages. Faire périodiquement un peu de ménage mental, un bon shampooing intérieur, est une façon de maîtriser les chevaux qui galopent dans nos têtes et d’éloigner les oiseaux de malheur qui pourraient vouloir nicher dans nos crânes. Alors pourquoi ne pas se parler « bellement » plutôt que s’injurier chaque jour ? C’est une façon de lutter contre la pollution mentale.

 

LE SHAMPOOING INTERIEUR

 

Installez-vous confortablement. Laissez votre corps, votre esprit se détendre. Respirez doucement profondément. Détendez vous plus encore. Voilà c’est bien, c’est très bien.

Maintenant passez en revue les mots que vous utilisez le plus souvent dans votre dialogue intérieur, les qualificatifs  que vous vous appliquez quand vous êtes en colère contre vous-même.

Ø      Comment réagiriez-vous si quelqu’un d’autre vous les disait ?

Ø      Quelqu’un vous les a t-il déjà dits ? Qui ? a quel moment ? Dans quelles circonstances ?

Ø      Parmi ces mots, lesquels vous semblent les plus négatifs, les plus blessants, les plus heurtant ? 

Ø      Quels sont ceux qui vous causent le plus d’émotions désagréables ? par quoi pourriez-vous les remplacer ?

 

Cette exploration peut vous aider à faire le ménage et éviter des programmations négatives inconscientes. Vous pouvez la faire périodiquement et observer les changements dans votre dialogue intérieur. Vous observerez aussi, sûrement, des changement dans votre façon de parler et peut-être même de voir la vie.

Et pour que votre lutte contre la pollution mentale soit plus efficace, choisissez donc tout de suite un « mot de protection ». C’et un mot que vous direz mentalement avec force pour arrêter un flux de pensées parasites, annuler une pensée négative, contrôler une angoisse naissante, freiner e petit vélo qui commence à tourner dans votre tête. C’est simple, ça paraît bête, mais c’est efficace.

Pourquoi ? Parce que ça modifie instantanément le cours de nos pensées. Et si vous l’accompagner d’une forte expiration, c’est encore plus efficace.

Alors à vous de choisir : « suffit ! Assez ! Stop ! Basta ! Enough ! J’arrête ! » Ou comme vous faites sur l’ordinateur : « J’efface ! Delete ! Corbeille ! Poubelle !… » Le choix est grand. L’important c’est que ce mot soit significatif pour vous, simple, toujours disponible.

Essayez, vous verrez

 


 


 

Extrait du livre "Aide-toi, ton corps t'aidera" de Anne-MarieFilliozat

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Psychologie
commenter cet article
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 10:30
Rêver c’est le cadeau de l’acceptation. En passant notre temps à refuser ce qui est déjà là, nous mobilisons toute notre énergie à combattre l’évidence et il n’en reste plus pour le rêve, l’action – ou la non action- qui vont apporter le changement. Entendons nous bien sur les mots : le rêve n’est pas une succession de pensées vagues sur ce que j’aimerais qu’il y ait à la place de ce qu’il y a. Le rêve est une vision. Le rêve est une intention. J’accepte, je reconnais, je prends la responsabilité pleine et entière de la situation telle qu’elle est maintenant et je vois comment je désire que cette situation évolue dans un jour, un mois, un an… C’est ça porter le rêve. Et c’est ce qui nous est demandé par la Vie dans les petites choses du quotidien, dans nos choix fondamentaux d’existence, sur le Chemin pour porter l’humain à son point d’aboutissement.

Exemple par rapport à la moto : c’est le regard porté loin qui dirige l’engin. C’est le but, là où je veux aller qui dessine le chemin. C’est là aussi une dés éducation. Bien souvent nous concentrons notre attention sur les problèmes, c’est-à-dire le refus de la réalité présente ou les empêchements c’est-à-dire les mêmes refus projetés dans l’avenir et pas sur ce que nous voulons vraiment. À fixer notre attention sur les problèmes et les empêchements, nous fonçons droit dedans. Comme en moto, si l'on fixe l’obstacle on le percute, si l'on fixe le but au-delà de l’obstacle, la moto va trouver le chemin pour éviter l’obstacle et atteindre le but.

Souvenons-nous de la première phrase de Swâmiji lorsque quelqu’un se présentait à lui.
Ce n’était pas la question du thérapeute : « pourquoi venez-vous ? « , « quelles sont vos
difficultés ? » ou « racontez-moi votre enfance ». La question ne portait pas sur les problèmes et les empêchements, elle portait sur le « rêve ».

La question c’est : « Que voulez-vous ? »
Porter le rêve d’aimer ou d’être libre, peu importe la formulation. Être enceint/enceinte de ce rêve-là, c’est faire comme une femme enceinte : permettre, se détendre, ne pas discuter, s’ouvrir, accueillir, pour laisser la Vie faire son œuvre.



Cette définition du rêve me convient tout à fait.
Je l'ai trouvé
ici
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 12:22

Le paradoxe d'aujourd'hui est que l'on a la patience de construire de grands édifices mais pas pour contrôler sa colère
On a de larges routes, mais des points de vue étroits
On dépense plus, mais possède moins
On achète plus de produits, mais on les apprécie moins

 

On habite les maisons plus grandes, mais les familles sont plus petites
On jouit de plus de commodités, mais on a moins de temps disponible
On accumule plus de diplômes, mais on semble avoir moins de logique
On a plus de connaissances, mais moins de discernement
Plus de spécialistes, mais plus de problèmes
Plus de médecine, mais plus de maladies

 

On a multiplié ses avoirs, mais diminué ses valeurs
On a tendance à parler trop, aimer rarement et haïr trop souvent
On sait comment gagner sa vie, mais sans la qualité de vie
La science permet de vivre plus longtemps, mais c'est une vie plate
On a fait le voyage aller-retour à la lune, mais on a de la difficulté à traverser la rue pour se présenter à son voisin

 

On a conquis l'espace interplanétaire, mais non pas notre espace intérieur
On a épuré l'air, mais pollué l'esprit
On a divisé l'atome, mais non pas son préjudice
On a des revenus plus élevés, mais une morale plus basse
On se concentre sur la quantité, plutôt que la qualité
On est aujourd'hui de grande taille, mais de caractère faible

 

On voit des profits généreux mais des relations superficielles
On désire atteindre la paix mondiale, mais on continue la guerre interne
On a plus de loisirs, mais moins d'amusement
Plus de choix de nourriture, mais moins de nutrition
On a des couples à deux salaires, mais le divorce est plus courant
On a des maisons plus belles, mais des familles désunies

 

La technologie peut expédier cette lettre à votre portée, et c'est à vous de décider si vous voulez faire une différence ou simplement presser le bouton Supprimer

 

Ne nous appartient-il pas de faire en sorte que les choses changent ?!

 

Bizarre que l'on soit plus préoccupé de ce que les autres pensent, mais non pas de sa perception de soi-même

 

 

 

It is your mind that creates this world

 


Pris sur ce blog

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 11:52

 
Ce que l’on dit n’est jamais dénué  de sens.

Il y a toujours une raison à dire ce qui doit être dit.

Car c’est le besoin de dire.

 Ce  qui est dévoilé, posé, nous révèle à nous même.

Et nous savons  malgré tout, même enfoui dans les décombres de notre inconscient

que ce qui est dit a parfois besoin de toucher celui ou celle à qui on le dit.

Comme l’attente d’un miroir qui nous renverrait ce que nous sommes.

Il faut écouter et apprendre ce que nous révèlent les miroirs.


Ils sont le chemin.


 

Pour une Amie

 


Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 08:01

La meilleure chose contre la tristesse, répliqua Merlin, c'est d'apprendre quelque chose

T.H. White

 

L'idée n'est pas de se distraire pour oublier la tristesse mais de donner un contexte de vie autre que celui qui nous rend triste. Tout comme le gingembre perd de son piquant quand on le fait cuire, la tristesse peut se dissiper quand on se change les idées.
Quand on est profondément triste et blessé, la nouveauté est d'une grande aide. Elle verse l'eau sur le feu de coeur.
Par conséquent, quand vous êtes épuisé d'exprimer tout ce qui fait mal, écoutez une musique inédite, demandez à quelqu'un de vous raconter une vieille histoire d'avant votre naissance, ou partez rouler sur une crête de montagne d'ou vous avez toujours voulu admirer le paysage.
Posez vos yeux tristes sur des choses nouvelles qui occuperont votre tristesse. Vous devez trouvez une toile pour peindre votre tristesse.

  • Assis en toute tranquillité, respirez normalement et laissez la tristesse monter lentement en vous.
  • Respirez à fond et laissez les choses autour de vous qui ne sont pas tristes vous enseigner quelque chose.
  • Contentez vous de respirer tout en laissant la chaise vous parler du bois; le mur de la nudité; les fenêtres, du passage de la lumière.

 
Mark Nepo

 

 


Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 22:35

Des expériences très différentes ces  derniers jours.


Vendredi après-midi, je me suis rendue à l'Université pour surveiller des étudiants passant une épreuve d'anglais. J'étais avec ce que je croyais être un prof d'anglais ou un correcteur, d'une soixantaine d'année. Pour cette première fois, il m'a montré les formalités à effectuer et le fonctionnement de l'appareil pour l'exercice d'oral. Rien de très compliqué. J'avais apporté de la lecture mais pas moyen de me poser. Monsieur a fait des rondes continuellement entre les rangées ce qui fait que je n'ai pas osé sortir mon roman sous peine de passer pour une grosse paresseuse (ce que je nie farouchement!!). Je l'ai donc imité....quel gâchis de temps!! Au bout d'une heure, des élèves ont commencé à partir et Monsieur, au fur et à mesure, rangeait les chaises au millimètre près. Un maniaque en plus. J'ai quand même fini par sortir un e-book sur le yoga, vous savez ces livres qu'on peut télécharger sur Internet.
Nous n'avons pas eu à mettre de PV, je me demande d'ailleurs comment ils auraient fait pour tricher.
Finalement, il me raconte un peu sa vie. Tous ses diplômes, Licence, Doctorat,...À cinquante ans, il a été licencié et malgré tous ses bagages, il n'a plus trouvé d'emploi. De ce fait il est retourné aux études. A 58 ans il était stagiaire à Auchan. Ils n'avaient jamais vu ça.


 
Hier, c'était le grand Jour. THE spectacle! La salle était comble, 570 personnes. Obligés de refuser du monde. Le trac dans les coulisses, les plaisanteries pour se rassurer, les regards derrière le rideau...qui est là dans le public...La séance photos dans le parc. Même si nous nous étions tous vus en répétition, nous tenions quand même à admirer des coulisses les prestations de chacune. Que c'était beau! Strass et paillettes, costumes, voiles, de toutes les couleurs, des chorégraphies à faire pâlir, des musiques haaaa ... entraînantes, langoureuses...
Ouf, j'ai pu faire mes deux prestations sans anicroches!
Le tout a duré trois heures avec un entracte thé à la menthe/pâtisseries orientales. Un public ravi.  
                                                                                                                                                                

 

 

 

  Aujourd'hui, la fête des Mères. J’ai reçu un beau livre de cuisine ayurvédique illustré. Il ne reste plus qu'à faire!

 

 



Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Temps de vie et photos
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 08:26

Déjà nos villages s'éloignent
Quelques fantômes m'accompagnent
Y'aura des déserts, des montagnes
A traverser jusqu'à l'Espagne
Et après... Inch'allah




On a de mauvaises chaussures
L'argent cousu dans nos doublures
Les passeurs doivent nous attendre
Le peu qu'on a ils vont le prendre
Et après...




Est-ce que l'Europe est bien gardée ?

Je n'en sais rien
Est-ce que les douaniers sont armés ?
On verra bien
Si on me dit, c'est chacun chez soi
Moi je veux bien, sauf que chez moi
Sauf que chez moi y'a rien




Pas de salon, pas de cuisine

Les enfants mâchent des racines
Tout juste un carré de poussière
Un matelas jeté par terre
Au dessus... Inch'allah




Vous vous imaginez peut-être
Que j'ai fait tous ces kilomètres
Tout cet espoir, tout ce courage
Pour m'arrêter contre un grillage



 
Est-ce que l'Europe est bien gardée ?
Je n'en sais rien
Est-ce que les douaniers vont tirer ?
On verra bien
Si on me dit, c'est chacun chez soi
Moi je veux bien, sauf que chez moi
Sauf que chez moi y'a rien

Je n'en sais rien

On verra bien
Moi, je veux bien
Sauf que chez moi...

La moitié d'un échafaudage
J'en demande pas davantage
Un rien, une parole, un geste
Donnez-moi tout ce qu'il vous reste
Et après...


Je n'en sais rien
On verra bien
Moi, je veux bien
Sauf que chez moi...

Déjà nos villages s’éloignent...






Vivez et soyez le changement que vous aimeriez voir dans le monde.
Trop souvent nous agissons exactement de la même vieille façon,
nous pensons simplement que nous sommes différents,
mais en réalité nous répétons inconsciemment les mêmes vieux schémas.
Soyez plus attentif.

Dharma


Article très intéressant ICI



Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 08:33

Encore deux jours de répétition en soirée et samedi, c'est le grand spectacle. Je ne sais si c'est pour cette raison mais j'ai du mal à avancer. Les journées semblent s'étirer comme des nuages. Je suis en apesanteur. En dehors de ce que je fais. Si ça durait, ce serait encore plus étrange, limite inquiétant, car en l’habitude je suis plutôt une plante vivace. Inquiétant car c’est au fond, un état qui ne me dérange guère et qui pourrait s'éterniser. Ça ressemble à l’image du vieux assis sur un banc en contemplation ou de la vache qui regarde passer les trains. Illumination ? (hi hi !).

Bon, on ne va pas s’affoler, les choses étant ce qu’elles sont. Orphéa a écrit sur son blog deux phrases de  Khalil  Gibran: "Nul ne peut atteindre l'aube, sans passer par la nuit." "Nous ne vivons que pour découvrir la Beauté, tout le reste n'est qu'attente".

Au programme du jour : une bonne pile de repassage. Je me dis toujours que je le ferai quand ça vaudra le coup….Ah, ben là, je pense que ça vaut le coup!! Remplir mon dossier de surveillante, pff ! Et bloguer un peu….beaucoup. Non, j’ai le yoga, le kiné et après la répet jusque 22 heures.

Tout compte fait…l’état n’est qu’un état interne.


 


Eternité de vie:Manfred Kriegelstein
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Lâcher prise
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 15:50
Hier matin, l'Université m'appelle pour être surveillante au moment des examens, quelques heures par semaine jusque fin juin. Ben ma foi, pourquoi pas? Je pourrai m'acheter quelques carambars!! L'après-midi, j'y vais pour quelques formalités de vacataire. Je n'ai pas refusé car lors du rassemblement ,je leur avais fait part de ma recherche d'emploi. Suite à cela, vendredi dernier, une sympathique secrétaire m'avait appelé pour me signaler qu'un prof, directeur de la Mission Locale cherchait quelqu'un. Certainement pour être conseillère à l'emploi pour les jeunes. J'en ai donc profité pour aller déposer mon CV en main propre. Il va falloir que je révise....c'est qu'il fait beau.... M'wouai, il ne faudrait pas que Mr le Directeur lise mon mot d'hier (hi hi !!)
Surveillante = mettre des PV aux tricheurs! Je me sens très mal dans ce rôle. Il faudra vraiment que celui qui triche me soit très antipathique et pas futé du tout. Bon, ce sera l'occasion de bouquiner.


Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Souvenirs
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 11:27
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Respect en toute chose
commenter cet article

Présentation

Rechercher