Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:17

La quenelle de ce matin sur France-Inter!

Dorénavant vous pourrez travailler (avant que ça ne devienne "vous devrez") pendant vos congés maladie ou congés maternité.

Les prétextes:

1- Si votre maladie est très longue, cela empêchera que, lors de votre retour dans l'entreprise, un collègue vous ait pris votre travail ou une partie de votre travail pour ne vous laisser que la partie inintéressante. 

2- De toute façon, grâce aux moyens de communication actuels, c'est possible!

3- Cela permettrait au salarié de maintenir sa rémunération. (Pour consommer plus?)


4- L'employeur serait encouragé (et hop la carotte!) en recevant une réduction de charges sociales.



Jusqu'à ce jour, celui qui, pendant son congé maladie,  n'était pas présent à son domicile ou surpris à faire du bricolage chez lui était sanctionné, et maintenant on voudrait qu'il travaille!!!


Allez allez, plus d'excuses! Au lieu de passer des heures sur Internet à glander mais surtout à vous informer, vous allez utiliser votre temps libre à  T-R-A-V-A-I-L-L-E-R !
Ne l'oubliez pas le travail est une valeur sure!
Et puis comme ça, pendant que vous travaillerez, vous n'irez pas voir ce qui se passe ailleurs, vous ne diffuserez pas des informations qui pourraient éveiller les consciences.

Tous les endroits vides doivent être comblés pour réfléchir le moins possible et ainsi mieux nous laisser
manipuler.

Ça frise la paranoïa? Si vous voulez!


Dessin Laplote



Quelques heures plus tard OUF!
...Mais l'idée a été émise, il se pourrait bien qu'elle finisse par germer. Car il insiste ce bougre de Lefebvre!
  Faut dire que Mâ Rachida nous avait déjà lissé la pente en recommençant à travailler 3 jours après son accouchement  
...A suivre de près!




Révision:
 
Afficher l'image en taille réelle

Politique et massification

 

 Ou comment contrôler massivement les populations grâce à de nouvelles disciplines et qui sont donc devenues les nouveaux instruments de la pratique politique et du contrôle social. Ainsi, d’une activité d’inculcation d’un système de valeurs, une Loi, la politique s’est déplacée vers les questions purement techniques d’ingénierie des comportements et d’optimisation de la gestion des groupes.

 


 

A voir: Censure Internet: les  "bonnes" raisons

 



Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 15:34

http://astrocarillon.com/site/img/pouvoir.pngTexte conseillé par Kadak que j'ai réduit pour un premier aperçu.
Article complet  ICI

 


 

 

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 1793, article 35.

 

 

 

 

 

Comité invisible


 
Afficher l'image en taille réelle

Politique et massification

 

 Ou comment contrôler massivement les populations grâce à de nouvelles disciplines telles que le marketing, le management, la cybernétique,(mécanisme de communication) que l’on regroupe sous le terme de « sciences de la gestion », et qui sont donc devenues les nouveaux instruments de la pratique politique et du contrôle social. Ainsi, d’une activité d’inculcation d’un système de valeurs, une Loi, divine ou républicaine, la politique s’est déplacée vers les questions purement techniques d’ingénierie des comportements et d’optimisation de la gestion des groupes.

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

Politique et mondialisation

 

Ou comment la plupart des dirigeants contemporains ne poursuivent fondamentalement que deux buts, le premier étant de mettre sur pieds un gouvernement mondial ; le deuxième, afin de protéger ce gouvernement mondial de tout renversement par ses ennemis, étant de créer un système technique mondialisé de surveillance généralisée fondé sur la traçabilité totale des objets et des personnes.

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

L'ingénierie sociale

 

Ou comment les uns voient sans être vus, et où les autres sont vus sans voir. Le but de la manœuvre est de prendre le contrôle du système de perception d’autrui sans être soi-même perçu, puis d’y produire des effets en réécrivant les relations de cause à effet de sorte qu’autrui se trompe quand il essaie de les remonter pour comprendre sa situation présente.

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

La stratégie du choc


Ou comment  réinitialiser un groupe humain en provoquant son amnésie par un traumatisme fondateur, pour permettre  à un intervenant extérieur de travailler dessus pour la reformater, la réécrire, la recomposer comme la production intentionnelle de chocs régressifs, sous la forme de crises économiques planifiées et-ou de traumatismes émotionnels méthodiques, afin d’anéantir les structures données jusqu’à une table rase permettant d’en implanter de nouvelles.

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

La conduite du changement

 

Ou comment provoquer le moins de résistance au travail de reconfiguration, comment faire en sorte que les chocs infligés ne provoquent pas une réaction de rejet ? ». Donc comment faire accepter le changement, et si possible comment le faire désirer, comment faire adhérer aux chocs et au reformatage qui s’en suit ? Comment faire aimer l’instabilité, le mouvement, la précarité, le « bougisme » ? Un prélude qui consiste à préparer les esprits en faisant la promotion dans l’espace public de mots-clés tels que « nomadisme », « dématérialisation », « déterritorialisation », « mobilité », « flexibilité », « rupture », « réformes », etc. Mais ce n’est nullement suffisant. Dans tous les cas, l’attaque directe, dont la visibilité provoque un cabrage réactif contre-productif, doit être abandonnée au profit d’une tactique indirecte, dite de contournement dans le vocabulaire militaire (Sun-Tzu, Clausewitz).

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

Le Social Learning

 

Ou comment les acteurs économiques cherchent à prendre le contrôle d’un marché, en amont, en façonnant ses goûts et ses besoins — voire en les conditionnant — et enfin en lui imposant ses produits, qui paraissent alors répondre naturellement à ses attentes. Il s’agit d’adapter, parfois longtemps à l’avance, le client à son offre, de détruire celle de la concurrence, mais aussi de substituer l’influence politique et culturelle de son État à celle de nations rivales.

 

        

 

 
Afficher l'image en taille réelle

La fabrication du consentement

 

Ou comment le piratage d’un sujet aux fins d’obtenir son consentement peut aussi s’appuyer sur une régression mentale provoquée. Cette technique suppose, dans un premier temps, de ne s’adresser qu’aux émotions et à l’affectivité. C’est sous son impulsion que la politique a commencé de prendre comme modèle l’analyse des feed-backs des comportements de consommation, dans les grandes surfaces, les banques, les assurances, les services personnalisés,...

 

Ou comment faire accomplir quelque chose à quelqu’un en lui donnant le sentiment que c’est lui qui a choisi librement de le faire ? Comment réussir à ce que la transgression de l’intégrité mentale des masses populaires reste inaperçue ? Comment faire en sorte que le pilotage des masses présente toutes les apparences de la démocratie et du respect de la souveraineté populaire ? Bref, comment violer quelqu’un sans qu’il ne s’en aperçoive ?

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

Le tittytainement

 

Ou comment les architectes de la mondialisation l’ont parfaitement compris : pour être vraiment efficace, la fabrique du consentement suppose l’abolition de toutes les frontières. En effet, c’est le maintien de frontières, à tous les niveaux de l’existence qui rend possible la comparaison, la contradiction, la possibilité de dire « Non » et tout le jeu de la dialectique politique qui s’en suit. En visée ultime, l’ingénierie mondialiste cherche à élaborer ce fameux « village global » sans frontières, qui permettrait d’obtenir le consentement définitif des populations sur tous les sujets, de sorte à ne pas être contraint d’y travailler constamment. Avec l’abolition des frontières, c’est-à-dire du principe même de toute extériorité, s’abolit également la possibilité de toute comparaison et contradiction fondamentale, donc de tout contre-pouvoir critique et de toute résistance.

 

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

Le pied-dans-la-porte

 

Ou comment construire la « servitude volontaire », c’est-à-dire faire non seulement accepter, mais encore désirer au sujet manipulé ce que l’on a, en fait, décidé à sa place, en le mettant dans une situation d’engagement à poursuivre un comportement. La technique du pied-dans-la-porte, ou « technique du saucisson », qui consiste à faire avaler le tout par petites tranches, est une des plus connues.

 


 
Afficher l'image en taille réelle

Le Mind Control

 

Ou comment après le contrôle des émotions et des situations, l’ingénierie sociale s’est beaucoup intéressée au contrôle direct du cerveau, dans l’optique de court-circuiter le champ des représentations pour s’attaquer directement à la programmation du système nerveux dans sa matérialité la plus brute.

 


 
Afficher l'image en taille réelle

Le virtualisme

 

Ou comment quand le comportement réel d’une population, par exemple au moment d’un vote, ne correspond pas aux prévisions du pouvoir, un lissage virtuel vient réécrire et corriger ce réel pour l’ajuster à la prévision. Ce lissage peut prendre plusieurs aspects. Le plus brutal consiste à faire comme si on n’avait rien vu et à ne pas tenir compte des résultats du scrutin. Les peuples disent « Non » à un référendum, mais on fait comme s’ils avaient dit « Oui ».

 


 
Afficher l'image en taille réelle

La guerre contre-insurrectionnelle

 

Ou comment fabriquer le consentement du peuple exige de savoir contourner, neutraliser, annihiler les risques de révoltes de sa part. Face aux diverses insurrections qui ont émaillé le 20ème siècle, guerres de décolonisation, révolutions, guérillas, soulèvements et conflits sociaux déstabilisant le pouvoir, des officiers militaires de divers pays ont cherché à formaliser des tactiques de contre-insurrection, autrement dit les techniques de la répression réussie de toute forme de résistance populaire au pouvoir, si possible permettant de tuer la contestation dans l’œuf avant même qu’elle n’apparaisse.

 

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

Le reality-building

 

Ou comment le storytelling repose essentiellement sur l’élaboration d’une bonne fiction, une fiction enthousiasmante, qui parle au cœur et à l’émotion et qui applique des schémas narratifs et des structures scénaristiques ayant déjà fait leurs preuves dans la littérature ou le cinéma. L’imagerie et les mises en scènes spectaculaires visent à faire rêver et à produire à la demande tel ou tel type d’émotion dans le public, de manière à s’assurer la prévisibilité de son comportement et à garder le contrôle du système. Non pas répondre aux réactions du peuple, mais les créer carrément, afin d’avoir toujours un coup d’avance sur lui.

 


 
Afficher l'image en taille réelle

Le management négatif

 

Ou comment diviser pour régner. En tant qu’arme de destruction cognitive massive, le communautarisme introduit dans une population donnée une pluralité de codes culturels qui brisent ses lignes de communication, préalable à sa désorganisation tactique. Favoriser l’hétérogénéité et l’individualisation des codes, atomiser, segmenter et casser les lignes de transmission, pour aboutir à la rupture de la coordination des parties et à l’impossibilité de s’organiser. Au sein de l’espèce humaine, tout repose sur l’organisation des groupes. L’individu n’est qu’une abstraction, seuls les groupes existent : la famille, le village, le clan, la tribu, les amis, les collègues, la classe sociale, le parti, le syndicat, la nation, l’ethnie, les coreligionnaires, l’espèce dans sa globalité, etc. L’Homo Sapiens ne vit qu’en groupes, il est intrinsèquement grégaire, c’est un « animal politique », comme le notait Aristote.

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

La théorie de la Jeune-Fille

 

Ou comment dépolitiser et désorganiser sont ainsi strictement synonymes de faire entrer dans la consommation et le Spectacle. En d’autres termes, pour désorganiser un groupe, il suffit de le « jeune-filliser », c’est-à-dire de féminiser et juvéniliser son système de valeurs. Tout d’abord, pourquoi féminiser ? Du point de vue structural, les femmes sont ces individus qui, par définition, ne sont pas-tout-phalliques, qui jouissent certes partiellement comme les hommes, c’est-à-dire qui trouvent aussi du sens à la vie en collectivité, mais qui pour être femmes, donc différentes des hommes, se réservent le droit d’être hors-la-loi, subversives, de ne pas entrer dans le jeu des contraintes sociales et donc de refuser l’organisation structurée des groupes, organisation toujours perçue comme masculine, voire phallocrate ou machiste, donc répressive et mauvaise, refus du politique qui les conduit à chercher du sens dans la sphère de l’intime, de l’érotisme et du fusionnel.

 


 
Afficher l'image en taille réelle

Le biopouvoir

 

Ou comment cet interventionnisme, pouvant aller jusqu’au piratage, traduit également un projet politique, celui porté par le mondialisme, et dont les conséquences pour la vie, au sens biologique du terme, seront pires que le nazisme et le stalinisme réunis.

 

 

 
Afficher l'image en taille réelle

Conclusion provisoire

 

Le pouvoir centralisé qui tente de se mettre en place au niveau mondial ne possède aucune légitimité démocratique.

 

Face à cette violence inouïe, la résistance doit s’organiser. Cependant, si l’on veut qu’elle soit constructive et ne stagne pas dans des émeutes incohérentes et acéphales ou du terrorisme stérile, cette résistance doit impérativement être organisée, planifiée, calculée, stratégique, dans l’optique d’une prise de pouvoir institutionnelle, que ce soit par l’infiltration lente des structures du pouvoir ou par des méthodes plus expéditives. L’insurrection qui vient doit être conçue, réfléchie, méthodique et rationnelle. Connaître son ennemi, lui appliquer ce qu’il nous applique, rétablir l’égalité du couple « voir » et « être vu », en bref, pirater les pirates pour répondre à la question que se posait Juvénal : « Qui gardera les gardes ? ».

 

 

Si ce système ne s’effondre pas de lui-même, alors il faudra l’y aider. Nous allons le faire. Nous sommes nombreux. Nous sommes des millions. Des millions de fois plus nombreux que notre ennemi. Il a déjà peur de nous. Il tremble de terreur car il sait que son pouvoir est fragile et ne repose que sur le bluff et le crédit que nous lui accordons. Toute sa force ne repose que sur des représentations auxquelles nous avons crues. Cessons d’y croire et le réel apparaîtra : nous sommes plus forts que lui. C’est à lui d’obéir, pas à nous.

 

 

Le roi est nu. En outre, son propre pouvoir le fait souffrir car il sait bien au fond de lui qu’il repose sur le mensonge. Inconsciemment, il nous demande de le frapper pour le ramener à la raison. Ne nous privons pas. Il nous remerciera à la fin.

 

 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 08:18

 

http://www.notre-planete.info/actualites/images/planete/globe_west_2048NASA.jpg

Les Français présents, parmi les 130 personnalités de pays occidentaux, lors de la réunion secrète de Bilderberg du 14 au 16 Mai en Grèce ont été:


- Nicolas Bavarez, économiste et historien

- Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP

- Alexandre Bompard, haut fonctionnaire et dirigeant de l'audiovisuel français, directeur général d'Europe 1

 - Henri de Castries, Président d'AXA

- Thierry de Montbrial, enseignant-chercheur en économie et relations internationales ; et fils de François de Montbrial, inspecteur général de la Banque de France

- Denis Olivennes, haut fonctionnaire et chef d'entreprise, directeur de la FNAC, directeur général délégué et directeur de la publication de l' hebdomadaire le Nouvel Observateur.

- Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale



La liste complète ICI

 

 

Voilà : financiers, politiques, médias tous réunis autour de la même "table", le tout avec caméras et micros interdits.

Aucun média ne fait mention de cette réunion qui rassemble pourtant chaque année les hommes les plus influents de la planète.




Il se trouve qu'Eva en parle aussi ICI



Le texte de Ludovic :

A vous de voir si notre prétention à nous croire encore en démocratie a un fondement, ou si elle révèle notre aveuglement atterrant. Nous vivons actuellement l'ère de la grande manipulation sous couvert de libre détermination. Les journalistes, pour leur immense majorité, ne font plus leur travail d'information du public. Ils ont peur pour leur carrière, acceptent le nouvel ordre montant, courbent l'échine devant l'ombre des puissants, s'auto-censurent et en oublient finalement leur devoir d'indépendance et de décryptage. Les JT de TF1 et F2 sont devenus une merde pour sous-citoyens, n'expliquent plus rien, ne recoupent plus les informations, consacrent 90% du temps à des sujets insignifiants, superficiels ou futiles, narrent jusqu'à la nausée les micro-événements locaux ou l'actualité judiciaire des pauvres ères (curieusement la justice financière les intéresse moins), vantent les exploits de la police. Les émissions de F5 sont devenues des machines à propagande gouvernementale : C dans l'air, Revu et corrigé, que j'appréciais auparavant, ne valent plus qu'une poignée de cacahuètes. Hors la pensée unique, point de salut. Les esprits libres ne sont plus invités, et lorsqu'un discours sort ne serait-ce qu'un peu du plan très lisse imposé par le présentateur, il faut vite clouer au pilori l'odieux personnage et l'empêcher de finir sa phrase. A gerber, je vous dis.

Et cela ne va pas s'arranger car après la télévision publique annexée par l'Elysée, cela va être au tour de Radio France. Même la très libre France Inter se normalise, prévoyant l'arrivée prochaine à sa tête du faussement gauchiste Philippe Val qui n'est qu'un valet du pouvoir sur les sujets les plus fondamentaux : quelqu'un qui traite à l'antenne de "sacrée bande de sales cons" les 10% de Français (je rappelle qu'ils sont plus de 50% aux USA) se questionnant sur les graves mensonges/omissions du gvt états-unien au sujet des attentats du 11 sept, quelqu'un qui figure parmi les personnalités les plus pro-sionistes de ce pays, ne peut qu'être inquiétant, pour ne pas dire plus.

Alors l'idée même d'envisager de normaliser cet extraordinaire média qu'est Internet, lois liberticides pour tous à l'appui, est répugnante et gravissime. L'accès à l'information devrait être un droit inaliénable pour tout citoyen, mais il faut se rendre à l'évidence que nos gouvernants ne nous jugent pas dignes de ce droit élémentaire. L'abrutissement généralisé serait donc notre seule voie d'avenir ? Mieux qu'une dictature, une démocrature produisant une information aseptisée pour les masses dont l'objectif est la fabrication du consentement et la persuasion de son pouvoir de libre choix ; surtout de choisir entre bleu clair, bleu azur et bleu ciel.

Encore une fois, il est urgentissime de prendre conscience de ces dérives qui s'accélèrent et prennent de l'ampleur. Mais il faut aussi éveiller ceux qui seraient trop profondément assoupis face à la sournoise adversité. Car croyez-moi, ni vous ni moi ne sortirons gagnants de cette lutte inégale que les puissants ont décidé de mener contre les peuples. Leur dessein est plus que jamais palpable : assujettir et exploiter les peuples, et surtout étouffer les mouvements de résistance qui ne manqueront pas de se créer pour s'opposer à ces nouvelles formes (subtiles) d'esclavage. D'où notamment les mesures orwelliennes à venir d'hypersurveillance informatique et de recoupement des fichiers de toute sorte.

Ahhh que l'avenir est beau et excitant ! Putain !
Ludovic


Moi, ce que j'en dis:

 

...J'ai pu aussi constater que les Radios France avaient beaucoup changé depuis quelques temps. Très intéressant de savoir quels sont les aliments préférés du  petit Nico. Sur France-Culture, on a même fait une émission sur les discriminations que les gens de petite taille subissaient, sans oublier de mentionner Mister Talonette. Le pauvre, c'est sûrement à cause de ça que tout le monde lui en veut!

 


 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:53

 

A vendredi !



 

http://cdrp49.free.fr/Pour%20site/DESSIN/randonneurs2.gif

 

 

 

 

http://www.randonnees-midi-pyrenees.com/templates/images/dessin-balisage.jpg

 

 

 

 

http://img2.charmio.com/images/0568-moulin-de-fillievres-01-600.jpg

 

 

Fillièvres

http://www.frappadingues.org/dossiers/images/dessin-vtt-tracteur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.fotosearch.fr/bthumb/SUE/SUE107/CHCL0208.jpg

 

http://www.cancheternoise.fr/local/cache-vignettes/L350xH263/fillievres3-85e9e.jpg

 

 

 

 

 

http://accel10.mettre-put-idata.over-blog.com/100x129/1/02/60/43/Billets-images/Randonneur-03.jpg

 

 

 

 

 

 

http://tesson.info/wp-content/uploads/2009/01/dormir-1.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Temps de vie et photos
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 23:00

Quelques fois, j'aime bien être obéissante. Alors quand Eva dit "A relayer" et bien moi, je me fais le plaisir de relayer....Faites-en autant!




Journal de 20 h, mardi 19.5.2009 - FR2 télé néo-sioniste



A vomir !

Rencontre Obama-1er ministre israélien : Le désaccord est total, mais on n'en saura rien. Sur la chaîne ultra-sioniste, où peu à peu, avec l'argent des contribuables français,  tous les intervenants, même à la météo, sont remplacés par les ptit's copains du Clan qui s'est emparé des Grands médias (Libération, par ex, journal de Gauche devenu ultra-libéral) sur le dos des Français, de l'information, de la liberté, de la démocratie, sur FR2, donc, les télespectateurs seront privés de l'information du jour, sans doute parce qu'elle gêne les propagandistes-maisons au service d' Israël. Mais par contre, ils auront eu droit à la séquence du jour qui discrédite la Gauche: En l'occurrence, la Chaîne détournée par un groupe au seul service de ses intérêts, présente un Besancenot pris à partie par un ouvrier, et le communiquant-propagandiste envoie son venin :  "Souvent le PS et Besancenot sont ensemble pour contester, mais jamais pour proposer".

Séquence suivante : En Alsace, Sarkozy serre la main des ouvriers, "ravis" de le rencontrer. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes sarkozien, puisque celui-ci est un inconditionnel d'Israël (le bruit court, même, qu'il est "un agent" de ce pays). Et tout est pour le pire, dans le pire des mondes de la Gauche.

Et que se passe-t-il, en réalité, en Alsace ? Sur Yahoo-Le Post, Pujadas ne sévit pas. Le même voyage prend une tonalité totalement différente. Lisez :


Sarkozy en Alsace: "Dehors l'imposteur, Sarko au zoo, Libérez les animaux"


" Décidément, les déplacements de
Nicolas Sarkozy se suivent et se ressemblent...


La semaine dernière, à Nancy, le chef de l'Etat a été accueilli par des manifestants.

Ce mardi, rebelote! Son déplacement dans le Bas-Rhin a été "houleux", selon Europe1.fr. Nicolas Sarkozy a en effet été hué par des dizaines de manifestants tout au long de son parcours.

(Source: France 3 Alsace)


1. Entre 50 et 100 personnes ont scandé "des slogans hostiles au président, au gouvernement et au capitalisme alors qu'il se rendait à la scierie SIAT Braun et à son retour", d'après Le Figaro.fr.


2. À quelques kilomètres de là, un autre rassemblement d'environ 50 personnes, à l'appel du Snupfen-Solidaires, a été bloqué par les gendarmes. Mission accomplie: ils ont réussi à empêcher une jonction entre les deux mouvements, la distribution de tracts et le déploiement de banderoles.


3. Enfin, à Urmatt (Bas-Rhin), des manifestants venus à l'appel de la CGT et de la CFDT ont chanté l'Internationale et crié "Gens d'Urmatt, réveille-toi, Bling-Bling se fout de toi" et "Dehors l'imposteur, Sarko au zoo, Libérez les animaux", selon Europe1.fr.


Enfin côté sécurité, il y avait six ou sept escadrons de gardes mobiles, "de très nombreux gendarmes du Bas-Rhin" et une compagnie de CRS était en réserve, selon les propos d'un officier de gendarmerie cité par Le Figaro.fr.


Voici un reportage vidéo sur la visite de Nicolas Sarkozy à Urmatt ( Bas-Rhin):


(Source: Dernieres Nouvelles d'Alsace)


Mis à jour par la rédaction du Post " 

http://fr.news.yahoo.com/63/20090519/tpl-sarkozy-en-alsace-dehors-l-imposteur-5cc6428.html



Français, Pujadas vous ment !

Français, fuyez FR2, et faites-le savoir ! Cette chaîne est en réalité au service d'intérêts qui ne disent pas leur nom,  au service d'un Clan qui n'a que faire de la France et des Français !


Rappel :

" La presse libre n'existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués ".
John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.


A FR2, encore plus caricaturalement qu'ailleurs, ce ne sont pas des journalistes qui font leur travail pour vous informer.

Ce sont des "pantins".....

En les voyant s'agiter, on a envie de vomir.

Eva, ulcérée par la "prostitution" médiatique (dixit le New York Times)
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 12:49



Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 09:20

J'avais écrit cet article le 18 juin 2008 avec avec un ton humouristique mais allez voir ce qu'en dit EVA


"Admettons que vous vous êtes déjà dit qu'avec Internet, les messageries, les blogs, les téléphones portables, les cartes bancaires, de fidélité, de transports, les formulaires, les questionnaires,..... qu'en somme, plus il était facile de communiquer avec des outils pratiques et de plus en plus performants,  plus vous aviez l'impression d'être libre, mais que plus votre vie privée n'était plus vraiment privée.

Admettons d'un autre côté que vous en avez marre de votre vie et que vous voulez vous exiler dans des terres où plus personne ne vous fera ch...(voir Rabelais).

Et bien, il vous faudra admettre qu'à ce moment là, vous devrez vivre -presque- comme un Sans Domicile Fixe.

BUT WHY? (snif!)

Si vous vous retirez, il vous faudra limiter les échanges commerciaux, sans téléphone, sans ordinateur (hou, ça, ça fait mal). Vous devrez fermer votre compte en banque et payer tout en liquide. Vous ne pourrez plus voyager à l'étranger et surtout pas aux Etats-Unis....papirs oblige! Il vous faudra garder votre vieille carte d'identité. Il ne faudra pas scolariser vos enfants dans le système officiel et  ne pas être  malade non plus (fichiers médicaux).

Dans votre hameau perdu, d'une France profonde vous serez vite repéré, vos habitudes et tout et tout.

La ville est mieux pour l'anonymat mais la marge entre la sortie du système et l'exclusion est plutôt mince. Il faudra vous rendre à l'évidence: vous pourrez passer inaperçu si vous avez un mode de vie proche de celui d'un sans-abris.

ALORS?

Pour vivre heureux,
Trouver le juste milieu...



Hou hou! J'veux mon ordinateur!!
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 09:43

"La quenelle quotidienne" ça pourrait faire une belle rubrique, non? Il y a de quoi dire!

Tout le monde a déjà dû voir les sketches de Dieudonné et sa célèbre enfilade de quenelle!!!

Ce matin sur RTL, il y avait une question très enfilade posée aux auditeurs:

"Seriez-vous prêts à baisser votre salaire pour préserver votre entreprise?"

Ben tiens! Pourquoi on ne demande jamais cela aux actionnaires qui prennent du bon temps sur le dos des gens qui travaillent de plus en plus pour une vie qui augmente de plus en plus? Hein, pourquoi?

Et pourquoi pas baisser son pantalon aussi?



Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 10:53


Sauvez aujourd’hui le peuple des humains et demain le peuple des humains vous sauvera ! Nous assistons à une attaque ciblée contre les lieux où se pratique la simplicité volontaire et cela n’est pas innocent : harcèlement et expulsions. Or ces lieux sont ceux de la construction d’un nouveau monde en action. Ce sont les germes de ce monde que l’on arrache sous nos yeux indifférents. Ce sont les refuges du peuple des humains que l’on saccage.

 

 


Le texte qui suit reflète mon intime conviction, je n’en fait pas une prophétie, rien qu’un cri d’alarme qu’il me faut lancer pour me mettre en accord avec ma conscience : nous sommes en grand danger !
 

N’avez-vous pas encore compris que la victoire contre le nouvel ordre mondial des profiteurs passe par la mise en œuvre de modes de vie et de modes de relations entièrement nouveaux, et que chaque petite cellule où se pratique déjà cette construction et cette reconstruction est vitale pour l’avenir de l’humanité.

 

 


Même si vous ne souhaitez pas aujourd’hui abandonner les mirages et les leurres que le système vous projette sur un horizon d’illusions, dites-vous que demain,  vous n’aurez sans doute pas le choix. La toile de leurs écrans se déchire et se révèle le vrai visage de l’avenir qu’ils réservent à l’Homme. Si vous voulez survivre, il vous faudra renoncer à beaucoup de choses, laisser derrière vous les habitudes d’une vie et vous ouvrir comme des enfants partant à la découverte de la vie. Marcher vers…non pas comme des perdants, mais comme des personnes ayant tout à gagner dans l’abandon du superflu morbide que sont les ersatz industriels que vous impose le système.  Même la nourriture n’en est plus vraiment ! Voyez les conditions d’élevage qui sont pratiquées et le types de crasse qu’est l’alimentation du bétail et des volailles.

 


Je vais faire un petit détour par la pandémie annoncée. J’ai cessé de lire les articles relatifs à la grippe, mais il y a des titres qui sautent aux yeux. Des chiffres aberrants nous annoncent qu’un tiers de l’humanité sera touché. Visez un peu le délire. Soit c’est une manipulation démoniaque pour foutre la trouille aux gens histoire de les rendre complètement malléables, soit c’est une réalité et alors je pose la question : quelles sont les mesures d’hygiène prises pour contenir l’étendue des dégâts ? Côté officiel, je ne vois rien venir. Un pur scandale ! La mise au point d’un vaccin ? Cela me semble largement insuffisant.

 


Des campagnes sanitaires massives devraient être mises en œuvre pour encourager les gens à stimuler leurs défenses naturelles. Or si quelques personnes s’échangent leur recettes de santé, rien n’est fait en ce sens de manière officielle alors que l’on sait pertinemment que l’hygiène a joué un plus grand rôle dans l’éradication de nombreuses maladies que l’invention des vaccins ou des antibiotiques.

 



L’hygiène en l’occurrence consisterait à retrouver une vie saine et naturelle : de l’air pur, de la lumière, de la bonne nourriture et la dynamique de la simplicité : les gestes de la vie quotidienne qui mettent le corps en mouvement. Bien plus amusant à mon avis que de pédaler sur un vélo d’appartement et autres délires de salle de gym.

 


Pourquoi aucunes mesures sanitaires de prévention ne sont prises : parce que cela impliquerait une transformation radicale du monde et la fin du règne des Profiteurs, une reconversion totale des modes de vie, des modes de production, un changement de système, un retour à l’essentiel, une redistribution de richesses mais aussi une autre définition de cette notion. C’est de notre vie dont il est question ici et de notre monde.




(photo yurtao)

Je vous en conjure prenez conscience que chaque peuple premier exterminé, chaque yourte expulsée, chaque personne chassée de son terrain car son habitat, qui lui convient parfaitement bien par ailleurs, n’est pas aux normes du système, chaque cabane qui ne se construira pas, c’est un peu de notre espoir à tous qui est annihilé. C’est une manière d’habiter qui prend soin de la planète et de ses habitants et s’oppose à la destruction irréversible, qui sévit là où s’imposent les méthodes industrielles de production, qui se fait interdire de fait et en actes.

 


C’est pour cela que je propose de lui accorder internationalement un statut protecteur. Aussi parce que la déclaration des droits de l’Homme est dépassée sans avoir jamais été réellement d’application. Elle comporte des désuétudes, des contre-sens, des imprécisions qui la rendent inapplicable, nous le voyons chaque jour d’avantage entre les guerres, entre toutes les formes de violences faites aux habitants de la planète et à la dégradation généralisée de la qualité de vie des peuples de la planète. Relevons que quelques implicites suppose son application dans un monde capitaliste et colonialiste. J’y reviendrai.

 


Le point qui retiendra mon attention ici, c’est l’article 16 §3 :

 La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

 Cela ne vous choque pas, moi si. Quelle réduction des modes possibles d’organisation des humains entre eux qui crée une discrimination de fait entre ceux qui adoptent ce modèle et ceux qui deviennent des parias pour en voir adopté d’autres par choix ou par la force des choses.

 


C’est pour cela que je propose une « Charte Internationale du Droit à la Simplicité volontaire ». Je propose. Après que les choses face leur chemin, évoluent, s’enrichissent, se précisent aussi. L’important n’est pas le nom qu’on lui donne mais la manière dont elle assurera la protection d’un droit à la dissidence, d’un droit à la différence, d’un droit aussi à la ressemblance pour tous ceux qui font partie du peuple des humains quel que soit le territoire qu’ils occupent ou arpentent, sédentaires où nomades.

 



Un territoire fait de petites cellules sur toute la planète et des rhizomes qui relient ces cellules entre elles. Un grand courant à l’échelle planétaire et si déjà ma démarche pouvait aider à une prise de conscience : ce courant est sans doute le plus puissant courant à l’échelle de la planète et devrait faire sens comme tel d’abord pour celles et ceux qui le constituent mais aussi pour tous ceux qui pourrait à un moment où à un autre être amener à bénéficier de ses bienfaits et y trouver refuge.

 


Anne

 

 

Arrêtons cela!

 


Eva-Résistons à la crise

 

 

 


marie.reveuse @ yahoo.fr

 

 

___________________________________________________________________________________ 

 

Révision: 

Le 11 septembre marque le triste anniversaire d’une catastrophe hautement symbolique pour l’humanité. Peu importe nos croyances ou nos idées politiques.
Le système mis en place dans notre monde libre repose sur un sorte de contrat avec chacun d’entre nous.
Nous le signons chaque matin simplement en ne faisant rien.

 


Article 1

J’accepte la compétition comme base de notre système même si j’ai conscience que cela engendre frustration et colère pour l’immense majorité des perdants.


Article 2

J’accepte d’être humilié ou exploité à condition qu’on me permette à mon tour d’humilier ou exploiter quelqu’un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale.


Article 3

J’accepte l’exclusion sociale des marginaux, des inadaptés, des faibles car je considère que la prise en charge de la société a ses limites.


Article 4

J’accepte de rémunérer les banques pour qu’elles investissent dans des salaires à leur convenance et qu’elles ne me reversent aucun dividende de leur gigantesques profits qui serviront à dévaliser les pays pauvres ; ce que j’accepte implicitement. J’accepte aussi quelle me prélève de fortes commissions pour me prêter de l’argent qui n’est autre que celui des autres clients. J’accepte...


Article 5

J’accepte que l’on congèle et que l’on jette des tonnes de nourriture pour que les cours ne s’écroulent pas, plutôt que de les offrir aux nécessiteux et permettre à quelques centaines de milliers de personnes de ne pas mourir de faim chaque année.


Article 6

J’accepte qu’il soit interdit de mettre fin à ses jours rapidement, en revanche je tolère qu’on le fasse lentement en inhalant ou en ingérant des substances toxiques autorisées par les états.


Article 7

J’accepte qu’on fasse la guerre pour faire régner la paix. J’accepte que, au nom de la paix la première dépense d’État soit le budget de la défense. J’accepte donc que les conflits soient créés artificiellement pour écouler les stocks d’armes et faire tourner l’économie mondiale.


Article 8

J’accepte l’hégémonie du pétrole dans notre économie bien qu’il s’agisse d’une énergie coûteuse et polluante et je suis d’accord pour empêcher toute tentative de substitution s’il s'avérerait que l’on découvre un moyen illimité et gratuit de l’énergie... Ce qui serait notre perte !


Article 9

J’accepte que l’on condamne le meurtre de son prochain sauf si les états décrètent qu’il est un ennemi en nous encourageant à le tuer.


Article 10

J’accepte que l’on divise l’opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l’impression de faire avancer le système.

J’accepte d’ailleurs toutes formes de divisions possibles pourvu qu’elles permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux.

 

Article 11

J’accepte que le pouvoir de façonner l’opinion publique, jadis détenue par les religions, soit aujourd’hui aux mains d’affairistes non élus démocratiquement et totalement libres de contrôler les états car je suis convaincu du bon usage qu’ils en feront.


Article 12

J’accepte l’idée que le bonheur se résume encore, l’amour au sexe et la liberté à l’assouvissement de tous mes désirs, car c’est ce que la publicité me rabâche toute la journée. Plus je serais malheureux et plus je consommerais. Je remplirais donc mon rôle en contribuant au bon fonctionnement de l’économie.


Article 13

J’accepte que le valeur d’une personne se mesure à la taille de son compte bancaire, que l’on apprécie son utilité en fonction de sa productivité plutôt que de sa qualité et qu’on l’exclu du système si elle n’est plus assez productive.


Article 14

J’accepte que l’on paie grassement les joueurs de football ou les acteurs et beaucoup moins les professeurs et les médecins chargés de l’éducation et de la santé des générations futures.


Article 15

J’accepte que l’on mette au banc de la société les personnes âgées dont l’expérience pourrait nous être utile car, étant la civilisation la plus évoluée de la planète et sans doute de l’univers nous savons que l’expérience ne se partage ni ne se transmet.


Article 16

J’accepte que l’on me présente des nouvelles négatives et terrifiantes du monde tous les jours pour que je puisse apprécier à quel point notre situation est normale et combien j’ai de la chance de vivre en occident. Je sais qu’entretenir la peur dans mon esprit est bénéfique pour moi.


Article 17

J’accepte que les industriels, les militaires, les politiciens se réunissent régulièrement pour prendre sans me concerter des décisions qui engagent l’avenir de la vie et de la planète.


Article 18

J’accepte de consommer de la viande bovine et autres traités aux hormones sans qu’on me le signale explicitement. J’accepte que la culture des OGM se répande dans le monde entier permettant ainsi aux trusts agro-alimentaires de breveter le vivant, d’engranger des dividendes conséquents, de tenir sous leur joug l’agriculture mondiale.


Article 19

J’accepte que les banques internationales prêtent de l’argent aux pays souhaitant s’armer et se battre et de choisir ainsi ceux qui feront la guerre et ceux qui ne la feront pas. Je suis conscient qu’il vaut mieux financer les deux côtés afin d’être sur de gagner de l’argent et faire durer les conflits le plus longtemps possible afin de pouvoir totalement piller leurs ressources s’ils ne peuvent rembourser leurs emprunts.


Article 20

J’accepte que les multinationales s’abstiennent d’appliquer le progrès social de l’occident dans les pays défavorisés, considérant que c’est déjà une embellie de les faire travailler. Je préfère qu’on utilise les lois en vigueur dans ces pays permettant de faire travailler des enfants dans des conditions inhumaines et précaires.
Au nom des droits de l’homme et du citoyen nous n’avons pas le droit de faire de l’ingérence !

 
Article 21

J’accepte que les hommes politiques puissent être d’une honnêteté douteuse et parfois même corrompus. Je pense d’ailleurs que c’est normal vu les professions qu’ils subissent.
Pour la majorité par contre, la tolérance zéro est de mise.


Article 22

J’accepte que les laboratoires pharmaceutiques et les industriels de l’agro-alimentaire vendent dans les pays défavorisés les produits périmés ou utilisent des substances cancérigènes interdites en occident.


Article 23

J’accepte que le reste de la planète c’est à dire quatre milliards d’individus puissent penser différemment à condition qu’ils ne viennent pas exprimer ces croyances chez nous et encore moins tenter d’expliquer notre histoire avec ces notions philosophiques primitives.


Article 24

J’accepte l’idée qu’il existe que deux possibilités dans la nature, à savoir chasser ou être chassé et si nous sommes doué d’une conscience et d’un langage ce n’est certainement pas pour échapper à cette dualité mais pour justifier pourquoi nous agissons de la sorte.


Article 25

J’accepte de considérer notre passé comme une suite ininterrompu de conflits, de conspirations politiques et de volontés hégémoniques et je sais qu’aujourd’hui tout ceci n’existe plus, car nous sommes au sommet de notre évolution et que les seules règles régissant notre monde sont la recherche du bonheur et de la liberté de tous les peuples comme nous l’entendons tous les jours dans nos discours politiques.


Article 26

J’accepte de discuter. Je considère comme vérité toutes les théories proposées pour l’explication du mystère de nos origines et j’accepte que la nature ait pu mettre des millions d’années pour créer un être humain dont le seul passe-temps soit la destruction de sa propre espèce en quelques instants.


Article 27

J’accepte la recherche du profit comme but suprême de l’humanité et l’accumulation des richesses comme l’aboutissement de la vie humaine.


Article 28

J’accepte la destruction de la quasi disparition des poissons de nos rivières et de nos océans. J’accepte l’augmentation de la pollution industrielle et la dispersion de poisons chimiques et d’éléments radioactifs dans la nature. J’accepte l’utilisation de toutes sortes d’additifs dans mon alimentation car je suis convaincu que si on les met elles sont utiles et sans danger.


Article 29

J’accepte la guerre économique sévissant sur la planète même si je sens qu’elle nous mène vers une catastrophe sans précédent.


Article 30

J’accepte cette situation et j’admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l’améliorer.


Article 31

J’accepte d’être traité comme du bétail car tout compte fait je pense que je ne vaut pas mieux.


Article 32

J’accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis.

J’accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez.


Article 33

J’accepte donc en mon âme et conscience et définitivement cette triste matrice que vous placer devant mes yeux pour m’empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et celui de tous et je vous en remercie.

 
Fait par amitié sur la terre le 11 septembre 2003 par un anonyme....


 


 

 


http://terrepacifique.info/textes/videos.html (Le contrat)

Faites circuler sans modération...

 





 
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 07:27

 

Le meilleur usage que l'on puisse faire de la parole
est de se taire.




http://2.bp.blogspot.com/_U5VGsqK7orA/SRG39InqFFI/AAAAAAAAAYM/sfuCSu9kJtQ/s320/colloque_a_labri_des_pins.jpgOn peut devenir parfait, mais ignorer la perfection: voilà la perfection.


N'utilisez pas l'esprit d'hier pour percevoir les événements d'aujourd'hui.

 



Les hommes connaissent tous l'utilité d'être utile, mais aucun ne connaît l'utilité d'être inutile.

 

 


Savoir s'arrêter devant l'incompréhensible
est la suprême sagesse.

 

 


La presque totalité des hommes s'imagine qu'être jugé apte à quelque chose est un bien.
En réalité, c'est être jugé inapte à tout qui est un avantage.

 

 

 


Un chien n'est pas considéré comme bon chien
parce qu'il est bon aboyeur.
Un homme n'est pas considéré comme bon homme
parce qu'il est bon parleur.

 

 

 


Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article

Présentation

Rechercher