Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 09:02


Nous allons porter les yeux au-delà de l’infamie, pour deviner un autre monde possible.

 

 


Un autre monde où

 

 

L’air sera exempt de tout poison qui ne viendra pas des peurs humaines et des passions humaines,

 

Dans les rues, les automobiles seront écrasées par les chiens,

 

Les gens ne seront pas conduits par l’automobile, ni programmés par l’ordinateur, ni achetés par le supermarché, ni regardés par la télé,

 

Le téléviseur cessera d’être le membre le plus important de la famille, et sera traité comme le fer à repasser ou la machine à laver,

 

Les gens travailleront pour vivre au lieu de vivre pour travailler,

 

On introduira dans le code pénal le délit de stupidité, que commettent ceux qui vivent pour posséder ou pour gagner, au lieu de vivre tout simplement pour vivre, comme un oiseau chante sans savoir qu’il chante et comme un enfant joue sans savoir qu’il joue,

 

On n’emprisonnera plus les jeunes qui refusent de faire leur service militaire, mais ceux qui veulent le faire,

 

Les économistes n’appelleront plus niveau de vie le niveau de consommation, et n’appelleront plus qualité de vie la quantité de choses,

 

Les chefs de cuisine ne croiront pas que les langoustes adorent être bouillies vivantes,

 

Les historiens ne croiront pas que les pays sont enchantés d’être envahis,

 

Les politiciens ne croiront pas que les pauvres sont enchantés de se nourrir de promesses,

 

La solennité cessera de croire qu’elle est une vertu, et personne ne prendra au sérieux l’individu incapable de rire de lui-même,

 

La mort et l’argent perdront leurs pouvoirs magiques, et le décès ou la fortune ne feront pas d’une canaille un homme vertueux,

 

Nul ne sera considéré comme un héros ou un imbécile parce qu’il fait ce qu’il croit juste au lieu de faire ce qui lui convient le mieux,

 

Le monde ne sera plus en guerre contre les pauvres, mais contre la pauvreté, et l’industrie de l’armement n’aura plus d’autre solution que de se déclarer en faillite,

 

La nourriture ne sera pas une marchandise, ni la communication un commerce, parce que la nourriture et la communication sont des droits humains,

 

Nul ne mourra de faim, car nul ne mourra d’indigestion,

 

Les enfants de la rue ne seront plus traités comme s’ils étaient de l’ordure, car il n’y aura pas d’enfants de la rue,


Les enfants riches ne seront plus traités comme s’ils étaient de l’argent, car il n’y aura pas d’enfants riches

 

L’éducation ne sera pas le privilège de ceux qui peuvent la payer,

 

La police ne sera pas la malédiction de ceux qui ne peuvent l’acheter,

 

La justice et la liberté, sœurs siamoises condamnées à vivre séparées, seront à nouveau réunies, épaule contre épaule,

 

Une femme noire sera présidente du Brésil et une autre femme, noire, présidente des Etats-Unis ; une Indienne gouvernera le Guatemala et une autre le Pérou,

 

En Argentine, les folles de la place de Mai – las locas de la plaza de Mayo – seront un exemple de santé mentale, car elles refusèrent d’oublier à l’époque de l’amnésie obligatoire,

 

Notre Sainte Mère l’Eglise corrigera les erreurs des Tables de Moïse, et le sixième commandement ordonnera de fêter le corps,

 

L’Èglise dictera aussi un autre commandement que Dieu avait oublié : « Tu aimeras la nature, dont tu fais partie »,

 

Les déserts du monde et les déserts de l’âme seront reboisés,

 

Les désespérés seront espérés et les égarés seront retrouvés, car ce sont eux qui se désespérèrent à force d’espérer et qui s’égarèrent à force de chercher,

 

Nous serons les compatriotes et les contemporains de tous ceux qui voudront la justice et qui voudront la beauté, quels que soient l’endroit où ils seront nés et l’époque où ils auront vécu, sans accorder aucune importance aux frontières de la géographie ou du temps,

 

La perfection restera l’ennuyeux privilège des dieux, mais, dans ce monde fou et foutu, chaque nuit sera vécue comme si elle était la dernière et chaque jour comme s’il était le premier.

 

Eduardo Galenao

 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Comment va le monde
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 09:13

http://devriye.files.wordpress.com/2008/10/spinoza_11.jpgD'après Spinoza, ce qui est action dans l'âme est action dans le corps, ce qui est passion dans le corps est passion dans l'âme. Ainsi, par exemple, imaginer quelque chose de joyeux entraîne parallèlement (mais non causalement) une modification corporelle qui me fait éprouver physiquement de la joie.

Pour Spinoza, le corps dépasse la connaissance que nous en avons et la pensée dépasse la conscience que nous en avons. C'est donc par un seul et même mouvement que nous arriverons, si c'est possible, à saisir la puissance du corps au-delà des conditions données de notre connaissance et à saisir la puissance de l'esprit au-delà des conditions de notre conscience.


Pour Spinoza la conscience est le lieu d'une illusion: elle ignore les causes. Nous subissons les objets extérieurs. Nous sommes déterminés par les causes extérieures que nous subissons sans les comprendre.


Or, en quoi consiste l'ordre des causes? Quand un corps rencontre un autre corps, ou une idée une autre idée (les deux se font parallèlement), il arrive tantôt que les deux se composent pour former un tout plus puissant, tantôt que l'un décompose l'autre et détruise la cohésion de ses parties. L'ordre des causes est donc un ordre de composition et de décomposition. Nous éprouvons de la joie quand un corps rencontre le nôtre et se compose avec lui. Nous éprouvons de la tristesse lorsqu'un corps menace notre cohérence.

Nous recueillons donc seulement ce qui arrive à notre corps et ce qui arrive à notre âme c'est-à-dire l'effet d'un corps sur le notre et parallèlement l'effet d'une idée sur la nôtre. Mais l'ordre des causes nous l'ignorons. Nous avons, pour reprendre le vocabulaire de Spinoza, des idées inadéquates c'est-à-dire confuses, mutilées, effets séparés de leurs propres causes.

 

Article en entier ICI

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 09:55

 issopha.jpgBonjour Amis de moi

 

…et je hais plus que jamais l'expression : ” homme de couleur “, non pas qu'elle ne vaille pas son pesant de joliesse, mais parce qu'elle me semble relever  d'une lecture racialiste ( pas obligatoirement raciste ) que d'aucuns , en terre de France ,  auraient pensé obsolète , révolue . Cette chère France qui peine à assumer certaisn lambeaux suppliciés de son passé , s'échinant aujourd'hui à se donner bonnes renommée et conscience , coupable qu'elle m'apparait d'une longue tradition de hiérarchisation des      ” races”. Arthur Gobineau a encore dans la France sarkozyenne ses ardents épigones.

 

Les vieilles habitudes ont la couenne tellement dure que le sens commun ( éclairé ou ignare , du dominant et du dominé ) ne se rend même plus compte de ce réflexe langagier.

 

La jeune chanteuse RNB  Shy'm en  a fait une chanson-témoin : ” Je suis une femme de couleur “…le conditionnement  pavlovien  n'est pas un mythe !

 

Homme de couleur  ? coloré  ?  mais tout le monde l'est forcément ….encore heureux !

 

Admettons !  Coloré  , par rapport à quoi et à qui  ? qui se pose en référant  ? qui revendique la légitimité d'imposer dans les habitudes du langage ce qui est dicible ou pas  ?   commode ou pas  ? qui se prévaut de détenir le cachet ou la caution de l'universalité conférée aux mots usuels ? vous savez la réponse.

 

“Homme de couleur “  , un euphémisme , un politiquement correct , un concept creux  , médiagénique sans doute  , mais  d'une détestable hypocrisie.

 

Le vocabulaire usuel conventionnel  , celui-là qui se veut sans détour  , veut qu'on dise Noir…les Noirs , peu importe les réprésentations collectives et culturelles et le signifiant que l'on colle à cette couleur , teinte effrayante pour certains , qui dit l'inconnu , l'étrange , le péché , les ténèbres ,  la souillure , la bêtise , la luxure , noirs desseins , noirs désirs , voir tout en noir ,  être sur la liste noire ,  broyer du noir , etc.

 

Lu sur  le site  www.wikipedia.org :  ”Le noir est généralement considéré comme une couleur.En effet, si l'on considère la synthèse soustractive, le noir est obtenu par un mélange de pigments absorbant chacun une longueur d'onde, combinés de manière à toutes les absorber ; c'est bien une couleur obtenue par mélange. Néanmoins, si l'on considère la synthèse additive (superposition de faisceaux lumineux monochromatiques), le noir est au contraire une absence de couleur.”

 

Et pour faire moins suspect et plus dans l'air du temps , on dira ” Black ” , anglicisme que supportent mal les puristes de la langue de Voltaire et qui volontiers lui substituent la “gentille et poétique” expression : HOMME DE COULEUR…suintant de compassion et de paternalisme jamais demandés.

 

Une habitude très française  , cela va sans dire , mais je m'étonne tout de même de la permanence de cette expression dans l'appelation libellée de l'association militante afro-américaine NAACP , qui , dans le détail   , se déclinerait en National Association for advancement of Colored People !!!

 

Les réalités changent , les lignes raciales sont supposées bouger  , pourtant , les habitudes du langage du temps raciste d'antan resistent; traduction d'attitudes ethno-racialistes conservatrices , longtemps conditionnées , que dis-je ,  reimplantés dans le trafic du discours social , sans que les journalistes qui se plaisent à vulgariser l'expression ne s'en émeuvent…à ma grande colère !

 

Mots clichés qui redit la permanence d'un habitus de race dans le discours quotidien de Dame France.

 

Comme quoi , plus ça change et plus c'est la même chose. Difficile ne pas être enragé dans ces conditions-là.

 

Le CRAN ( Conseil de représentation des associations noires de France )  a obtenu il y a peu  des éditions Larousse  une redéfinition du concept de colonisation dans son dictionnaire , dernière cuvée ; il faudrait impérativement  s'attaquer aussi à cette expression-là et à toutes celles qui relèvent de la cosmogonie raciste ou racialiste . Et que de nostalgiques de ce temps des colonies avons-nous au pays des Blancs…Tiens !  j'aurais pu dire ” homme de peau de cochon gratté “  au lieu de…Blancs .Ils y ressemblent ,  il est vrai. Mais disons-leur notre respect de leur teinte…Ils sont Blancs ! tout ce qu'il y a de …virginal !

 

Les mots sont importants et n'ont rien d'innocents , que nenni !  ( voir le site du collectif les mots sont importants , http://lmsi.net/ )

 

 Comme le souligne Pascal Durand dans l'ouvrage collectif ( dont je vous recommande absolument la lecture )  LES NOUVEAUX MOTS DU POUVOIR, aux éditions ADEN ,  ” les mots n'ont pas de pouvoir intrinsèque ( … ) ils ne tiennent leur force et leur principe d'efficacité que du contexte spécifique de leur formulation et de l'autorité  détenue par l'instance qui les profère “.

 

Comprenne qui voudra.

 

Pour ma part , je suis Noir.

 

Tout ce qu'il y a de plus Noir , de toute la noirceur de ma négrité.

 

Ainsi je me pose et m'identifie physiquement différent “ des hommes d'autres couleurs…”

 

Jaunes( Xanthodermes ) , Blancs ( Leucodermes )  , Rouges  , etc.

 

Monsieur David Pujadas ( JT du soir sur France 2)  , de grâce  , reconsidérez votre  heurtant  ” homme de couleur” et dites NOIR !

 

Je vous propose ci-dessous une série d'articles qui complèteront , je l'espère  ,  votre compréhension  de mon aversion carabinée pour les mots de France qui disent la têtutesse des préjugés racistes ou racialistes. Si , par bonheur , ceci ne vous apparait pas comme un faux débat.

 

Que cette journée vous soit riche  , productive et bonheur en toute chose.

 

Cordiale poignée de main à tous.

 

Issopha

 

Paris , 21 février 2008.

 



Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 08:30
Pandémie de grippe A H1N1 :
Il reste très peu de temps pour vous informer et pour vous mobiliser. Dans un mois, ce sera trop tard…

Comme de plus en plus d’individus conscients, j'ai choisi de me consacrer entièrement à ce dossier, pour dénoncer les mensonges et les manipulations.
C’est ma part d’engagement…

Je vous demande de faire votre part :
diffusez ces informations à tout votre carnet d’adresses, sur vos blogs et vos sites Internet.
C’est votre vie qui est en jeu.

Si vous n’avez pas reçu ce courriel directement,inscrivez-vous pour recevoir
les prochains courriels :

promethee@videotron.qc.ca




Madame, Monsieur,
Chers amis,

Je vous avais promis de vous informer. C’est ce que je fais. En attendant la sortie de ma première capsule vidéo, je vous écris. Parce que c’est plus fort que moi. Et parce que les jours nous sont comptés. L’objectif de ce courriel est double.

Premier objectif : je veux vous rappeler la tenue à Montréal d’un congrès exceptionnel qui aura lieu ce samedi 12 septembre, de 9 heures à 22 heures (heure de Montréal) (15 heures à 4 heures du matin, heure européenne). Ce congrès est la première conférence pour la liberté de Choix en Santé. En tant qu’Européens, vous pourrez suivre en ligne tout le déroulement de ce congrès, en direct et en différé.

Si vous voulez savoir de quoi traitera ce congrès, cliquez sur le lien qui annonce l’événement : http://www.youtube.com/watch?v=NbMWPTM2yhs

Connaissant bien les politiques de santé tant en Amérique du Nord qu’en Europe, je vous assure que les Européens y trouveront beaucoup d’informations qui s’appliquent à leur réalité. Seuls les noms des lois et des ministres diffèrent. Mais ce sont les mêmes compagnies pharmaceutiques qui imposent leurs lois iniques et liberticides à des politiciens devenus pantins et hommes de paille. Si vous voulez comprendre ce qui nous attend dans les mois qui viennent, de grâce, prenez le temps de suivre cette conférence. C’est tout simplement votre santé, votre liberté et votre vie qui sont en jeu.

Pour vous inscrire, cliquez sur le lien suivant : http://www.tele-sante.com/conference_flcs_12sept09_webdiffusion.html

Et si vous croyez encore naïvement que le plan de vaccination obligatoire n’aura pas lieu, je vous invite à tenter de répondre aux questions que je me pose depuis que je suis ce dossier de la grippe porcine. Tel est le second objectif de ce courriel : vous partager quelques-unes de mes nombreuses questions et interrogations à propos de cette fameuse pandémie de grippe H1N1, et vous inviter à y répondre par vous-même puis à tirer vos propres conclusions.

  • pourquoi, Madame Bachelot (ministre de la santé en France) a-t-elle demandé début février 2009, à un groupe de légistes constitutionnalistes, un mémo sur la question suivante : l’imposition d’un plan de vaccination à toute la population serait-elle illégale et anticonstitutionnelle ? Ce sur quoi les experts l’ont rassurée, invoquant qu’une situation exceptionnelle et qu’un état d’urgence sanitaire justifiait amplement qu’on supprime toutes les libertés individuelles !
  • pourquoi l’Organisation Mondiale de la Santé a-t-elle modifié, le 27 avril 2009, sa définition de la pandémie ? Auparavant, pour déclarer une pandémie, les contraintes étaient beaucoup plus sévères ! Maintenant, il suffit que la maladie soit identifiée dans deux pays d’une même zone OMS !
  • comment se fait-il que le brevet du vaccin contre la grippe porcine (H1N1) a été déposé en 2007 (bien avant la réapparition du virus disparu depuis la fameuse épidémie de grippe espagnole, en 1918) ?
  • par quel hasard le président Sarkozy a-t-il eu l’intuition d’aller signer un contrat d’investissement d’un montant de 100 millions d’euros, le 9 mars 2009, pour la construction d’une usine de fabrication de vaccins contre la grippe ? Et devinez où ! Au Mexique, là où justement, le foyer de la pandémie a pris naissance !
  • pourquoi aucun média et aucun expert scientifique ne rappellent que la grippe ordinaire tue chaque année entre 250.000 et 500.000 personnes, soit plus de 1.000 morts par jour (ce sont les chiffres officiels de l’Organisation Mondiale de la Santé) ?
  • pourquoi tous les médias du monde répètent-ils quotidiennement que le virus de la grippe A H1N1 va provoquer une hécatombe de victimes, alors que les faits démontrent qu’il s’agit d’une simple grippette (moins grave que la grippe saisonnière ordinaire) qui n’a fait que 2.000 morts en plus de cinq mois ? La grippe ordinaire en aurait fait, pendant ce même laps de temps, 200.000 morts !
  • pourquoi, malgré ces chiffres de morbidité et de mortalité insignifiants (2.000 au lieu de 200.000), la plupart des pays du Monde ont passé des commandes faramineuses pour des centaines de millions de doses de vaccin, et ce, dès le mois de juin 2009 ?
  • autrement dit, pourquoi met-on en place des mesures exceptionnelles cette année, alors que la grippe est moins virulente que les autres années ? Qu’est-ce qui, dans les faits, justifie de telles décisions alors qu’il n’y a rien d’exceptionnel ?
  • pourquoi des lois d’exception (lois martiales) ont-elles déjà été votées dans la plupart des pays (sans en révéler le contenu) ?
  • pourquoi le Ministre de l’Intérieur Français a-t-il rappelé tous les réservistes de l’armée et de la gendarmerie, en février 2009, en vue (je cite) « de graves troubles sociaux prévus pour la fin de l’été 2009 » (c’est-à-dire septembre) ?
  • pourquoi l’armée américaine vient d’être déployée sur tout le territoire des Etats-Unis ?
  • pourquoi plus de 800 camps de concentration ont-ils été installés aux Etats-Unis, ces dernières années (pour l’instant, ils sont vides) ? Pourquoi sont-ils gérés par la FEMA (Federal Emergency Management Agency), qui intervient lors des grandes catastrophes sur le territoire (comme lors du cyclone Katrina) ?
  • pourquoi des centaines de milliers de cercueils sont-ils entreposés dans tous les états américains et pourquoi des fosses communes ont été creusées dans chaque district ?
  • pourquoi 600 neurologues britanniques ont-ils reçu, le 29 juillet 2009, une lettre confidentielle du Health Protection Agency (HPA), les invitant à être particulièrement attentifs à la future recrudescence du syndrome de Guillain Barré (maladie neurologique dégénérative gravissime déclenchée la plupart du temps par l’acte vaccinal) ? Et pourquoi cette même agence n’a-t-elle pas prévenu le public qui va « bénéficier » de cette campagne de vaccination ?
  • comment se fait-il que le 5 mars 2009, la firme Baxter a contaminé 72 kg de matériel vaccinal, mélangeant les virus H5N1 de la grippe aviaire et H3N2 de la grippe ordinaire, avant de les envoyer dans six pays différents, alors que les procédures de sécurité dans ce genre de laboratoire rendent cet accident absolument impossible  ? Impossible sauf si l’acte devient volontaire. Cela m’a été confirmé par un docteur en biologie.
  • pourquoi ne nous dit-on pas que le vaccin contre la grippe, depuis 40 ans qu’il existe, n’a jamais eu d’impact positif sur l’incidence de cette maladie, au contraire ? Une étude internationale a démontré que les vaccinés attrapaient plus souvent la grippe que les non-vaccinés.
  • pourquoi nous cache-t-on qu’en 1918, ce sont les personnes vaccinées qui sont mortes de la grippe espagnole, et pas les non-vaccinées ? Cela voudrait-il dire qu’elles ont été tuées par le vaccin lui-même, et pas par la grippe ?
  • si les vaccins ont si peu d’effets secondaires, comment les autorités sanitaires expliquent-elles que le nombre de scléroses en plaques en France est passé de 25.000 à 85.000, suite à la campagne de vaccination contre l’hépatite B ?
  • pourquoi nous cache-t-on que toutes les épidémies du XXe siècle ont été déclenchées par des campagnes de vaccination préalables ?
  • pourquoi autorise-t-on de mettre dans le futur vaccin contre la grippe H1N1, un adjuvant tel que le squalène (dans une proportion un million de fois plus importante – j’ai revérifié les calculs, car je n’y croyais pas !), alors que la Chambre des Représentants l’avait reconnu explicitement responsable du syndrome de la première guerre du Golfe, syndrome qui avait rendu 180.000 GI’s malades (25 % des soldats) suite à l’injection du vaccin contre l’anthrax ? À noter que le squalène avait été interdit par un juge fédéral en 2004 !
  • pourquoi les premières populations visées par la vaccination sont-elles les femmes enceintes et les enfants, alors qu’habituellement, ce sont les vieux qu’on vise ? Eux, paraît-il, auraient une mémoire immunitaire de la grippe espagnole de 1918 !!!
  • pourquoi les procédures de vaccination obligatoire seront-elles confiées, non pas à des médecins, mais à des étudiants volontaires et des militaires ?
  • pourquoi aucun médecin et aucun hôpital ne pourra dispenser les vaccins eux-mêmes ? Craindraient-ils de faux certificats ?
  • pourquoi 50 % des médecins anglais disent qu’ils refuseront de se faire vacciner avec le nouveau vaccin, parce qu’ils n’ont pas confiance en la procédure de préparation ?
  • pourquoi présente-t-on le Tamiflu comme un antiviral efficace, alors que toutes les campagnes d’utilisation de ce produit se sont révélées catastrophiquement inefficaces ? De plus, ce médicament provoque de nombreux désordres psychologiques et neuronaux, allant jusqu’à provoquer des suicides en nombre chez ceux qui en consomment !
  • pourquoi les autorités sanitaires, censées vouloir notre bien et notre protection, autorisent-elles qu’un nouveau type de vaccin (ce sont leurs mots) soit testé directement sur des centaines de millions de cobayes (c’est-à-dire nous), sans que les protocoles normaux de Mise en Marché ne soient respectés, et sans aucune garantie d’innocuité dudit vaccin ?

Je pourrais continuer comme cela encore des heures. Mais je m’arrête là, car les autres questions iraient toujours dans le même sens. Je n’ai plus le temps, pour l’instant, de vous mettre toutes les références d’articles des journaux officiels (le Monde, le Figaro, le Daily Post, le Journal du dimanche, etc.), des sites officiels (de l’OMS, de Baxter, d’Aventis, de Sanofi-Pasteur, etc.) et des déclarations de scientifiques pro-vaccinalistes que j’ai consultées ! Vous trouverez tout cela sur mon site, d’ici la fin du mois de septembre.

Mais je vous garantis sur l’honneur que toutes les questions que je pose ci-dessus se basent uniquement sur des lectures de documents officiels et accessibles à tous ! Ce ne sont pas des allégations, des suppositions, des supputations de théoriciens du grand complot ! C’est cela qui fait qu’il est impératif de se poser de telles questions ! Et de tirer les conclusions qui s’imposent.

Pour ma part, c’est fait. Et j’ai pris position clairement.
Autrement dit, tant qu’on ne m’obligera pas à fermer ma gueule, je continuerai à vous informer.

Il y a, par contre, une question que je vais poser ici et à laquelle je vais répondre, car beaucoup de mes interlocuteurs ne comprennent pas cela (j’ai reçu des centaines de courriels en une semaine !!! Merci à ceux qui m’ont traité de pauvre connard et de manipulateur. Merci surtout à tous ceux qui ont relayé l’information à des dizaines de milliers de personnes en Europe et au Canada. Merci particulièrement à tous ceux qui prient pour moi, pour l’instant. J’ai été très touché et ému.)

La question est : comment un virus aussi bénin va-t-il s’y prendre pour tuer des millions de personnes ? Ça, c’est la question à un million de dollars !!!

Eh bien c’est l’histoire des pandémies du passé qui nous apporte la réponse. La recette est simple (en douze étapes, déjà expérimentées en 1918 avec succès) :

  1. on annonce qu’un foyer d’une nouvelle grippe vient d’apparaître au Mexique et que c’est très grave, car c’est un virus animal qui s’est transmis à l’homme !
  2. on annonce ensuite 350 morts en une semaine, pour rectifier ensuite le décompte à 8 morts. Mais tout le monde a retenu qu’il y avait eu beaucoup de morts dès le début (ça ne vous rappelle rien, ça : le 11 septembre, on nous a annoncé à la télévision 40 à 50.000 morts dans les Twin Towers – ce qui a justifié la croisade contre les forces du Mal – puis, on a révisé le nombre de morts à 2.974) ;
  3. on annonce à grand renfort de publicité quotidienne que ce terrible virus se propage à une vitesse incroyable sur toute la planète (alors que par ailleurs, aucun laboratoire du monde ne dispose de la souche du virus pour confirmer que c’est bien ce virus qui est en cause, et pas le virus ordinaire – on reconnaît par ailleurs que la grippe porcine ne présente aucun symptôme spécifique par rapport à ceux de la grippe ordinaire – alors, comment font-ils pour compter le nombre de cas ???) ;
  4. devant le peu de virulence dudit virus, on nous annonce que ce gentil virus (finalement) va muter et va devenir TRÈS méchant, et que l’on sait qu’il va muter à une date précise (celle de la sortie des vaccins, quelle coïncidence quand même !) ;
  5. pendant tout ce temps, on prépare des produits en laboratoire dont on dit qu’ils sont des vaccins, et dans lesquels on mélange deux souches de la grippe porcine, deux souches de la grippe aviaire et une souche de la grippe humaine (cocktail tout à fait explosif, lorsqu’il sera injecté dans le corps !). De plus, on rajoute (en plus grande quantité que d’habitude) des adjuvants (mercure, aluminium et squalène), reconnus pour leur grande toxicité ;
  6. peu avant la sortie des soi-disant vaccins (qui sont en réalité, ici, des armes bactériologiques), les médias se déchaînent pour nous annoncer qu’il y a une recrudescence de cas de grippe. Même si les médecins ne prennent plus la peine de vérifier s’il s’agit bien du même virus, le peuple est tellement hypnotisé qu’il ne réfléchit plus. Il est persuadé que la mutation annoncée est en train de se réaliser ;
  7. on annonce aussi que tous les vaccins ne seront pas disponibles immédiatement et qu’il y aura des chanceux qui pourront en bénéficier tout de suite, et d’autres devront attendre jusqu’à quatre mois pour enfin recevoir le vaccin salvateur ! À noter que nous en sommes là, pour l’instant, dans la chronologie des événements.
  8. dès la sortie des premières armes bactériologiques déguisées en vaccins, le bon peuple apeuré court se faire vacciner volontairement, dans les centres spécialement préparés à cet effet (et encadrés par des militaires). Ici au Canada, les gens s’inscrivent sur des listes d’attente pour être certains d’être parmi les premiers vaccinés !
  9. dès l’injection du vaccin, le cocktail préparé soigneusement par les laboratoires entraîne la mutation et la combinaison des différentes souches dans le corps du patient, rendant les virus extrêmement mortels. Dans le même temps, les adjuvants auront mis par terre le système immunitaire. La Tamiflu sera utilisé pour provoquer une surinfection (cas déjà observés dans plusieurs pays) entraînant immédiatement la mort de la personne. Conséquence : il y aura des milliers de morts parmi les premières populations vaccinées ;
  10. on nous dira alors que, malheureusement, ce qu’on craignait est arrivé : le virus a muté sous une forme mortelle. On attribuera la cause des décès au virus, et pas au gentil vaccin censé nous protéger ! Une panique s’emparera de la population, qui réclamera qu’on les vaccine d’urgence ;
  11. vu la gravité de la situation sanitaire, vu les troubles engendrés, d’une part par ceux qui réclameront avec force leur vaccin, d’autre part par ceux qui accuseront les autorités sanitaires de génocidaires, l’état d’urgence sera déclaré dans tout le pays et le plan de vaccination obligatoire sera mis en place ;
  12. ceux qui refuseront de se faire vacciner devront se cacher ou disparaître pendant un temps suffisamment long, à moins qu’on ne les fasse disparaître dans des camps de concentration prévus à cet effet.

Ce scénario, je vous l’écris en cette nuit du 9 au 10 septembre 2009. Je ne le fais pas du tout de gaieté de coeur.
Je sais que certains parmi vous me reprocheront d’alimenter la peur qui est déjà créée par les élites lumineuses, et de finalement, faire le jeu de ceux que je dénonce. À cela, je vous citerai une phrase de Jésus-Christ (même si je n’appartiens plus à aucune religion) : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité fera de vous des hommes libres ! » (Jean 8:32).

Je vous offre ici une synthèse de tout ce que j’ai lu depuis cinq mois (dont deux mois à temps plein). Mon objectif, c’est de décrypter pour vous les informations qui nous sont cachées (même si elles sont disponibles publiquement – faites vos recherches avec Google – vous verrez !), afin que vous ne cédiez pas à la panique lorsque l’hécatombe commencera. Afin que vous compreniez quelle est la cause réelle de ce que vous verrez.

Maintenant, que pouvons-nous faire, me direz-vous ? Pour l’instant, la chose qui me paraît la plus importante, c’est que vous diffusiez cette information à TOUS vos contacts. Imprimez ce courriel, découpez-le en morceaux s’il vous paraît trop long, donnez-le à tous vos amis, à toutes vos connaissances. Si vous êtes parents d’enfants allant à l’école, constituez immédiatement des comités de résistance à ce plan génocidaire. Dans trois semaines, il sera trop tard. Et vous devez savoir que les écoles seront bouclées pour pouvoir vacciner vos enfants. Si vous n’êtes pas organisés maintenant, vous serez démunis le 28 septembre, lorsque le plan se mettra en marche. Allez parler à tous les policiers, à tous les gendarmes que vous connaissez car eux aussi, sont maintenus dans l’ignorance de ce plan (et ils ne seront pas vaccinés par les mêmes produits, pour ne pas tomber malades, eux !). Expliquez-leur qu’ils vont participer, sans le savoir, à un génocide programmé contre la population. Rappelez-vous que si les nazis ont pu déporter autant de personnes vers les camps de la mort, c’est parce qu’ils ont bénéficié de l’aide de la police française qui n’avait pas compris ce qui se passait. Allez parler aussi à vos représentants politiques, car la plupart d’entre eux ne savent pas ce qui se trame. Demandez-leur de ne pas coopérer, de saboter le plan, de faire détruire les fichiers de population, pour que le recensement des vaccinés et des non vaccinés devienne un casse-tête.

Cette activité devrait devenir votre tâche prioritaire. Car la seule manière d’enrayer ce plan diabolique, c’est de réunir une masse critique de gens conscients. Gandhi ne disait-il pas : « un individu conscient et debout est bien plus dangereux pour le pouvoir en place que 10.000 individus endormis et inconscients. » J’en suis convaincu.

Par contre, ne perdez pas votre temps avec les hauts dirigeants de l’État, les grands médias et les experts payés (achetés) par les laboratoires pharmaceutiques. Ne perdez pas non plus votre temps avec les sceptiques, les indécrottables du petit écran pour qui seule la parole des médias est l’évangile. Méfiez-vous même de leur réaction, car ils pourraient vous accuser de chercher à les tuer en les empêchant de se faire vacciner.

Et si vous avez peur en lisant mon courriel, transformez cette peur en action, en mouvement. C’est toujours comme cela que l’humanité a fait des bonds dans son évolution : c’est en transformant sa peur du feu en maîtrise du feu que l’homme a inventé la technique. Ici, l’enjeu est de taille : c’est en transformant votre peur de la mort que vous pourrez accéder à une nouvelle dimension, à une nouvelle vibration. Rappelez-vous que nous ne sommes pas des êtres matériels vivant des expériences spirituelles. Nous sommes des êtres spirituels vivant l’expérience fabuleuse de l’incarnation.

Personnellement, je suis très conscient de ce que je risque en prenant cette position, à découvert. Depuis quelque temps, je vis avec la perspective qu’il se pourrait que je ne sois plus de ce monde dans les semaines qui viennent. Et je découvre une perspective fabuleuse à mon existence. Souvent, je me suis posé la question de façon théorique : s’il me restait un an à vivre, quels choix de vie ferai-je pour que je puisse entrer dans la mort sereinement et sans regret ? Aujourd’hui, cette question n’est plus théorique pour moi. Et je me rends compte que beaucoup de mes valeurs se transforment de façon encore plus radicale. Et beaucoup de choses qui me causaient du souci deviennent tellement secondaires...

Et cette phrase de saint Matthieu résonne dans ma tête : que votre oui soit un oui, que votre non soit un non, (Matthieu 5:37).
Serons-nous capable de dire non à l’infamie, au risque de notre vie corporelle ? Serons-nous capables de dire oui à ce que notre âme nous dicte de faire ? Serons-nous capable de nous mettre debout, quel que soit le prix à payer ?

Tel est le cadeau que ce plan de pandémie nous offre en cette fin d’année 2009. Si nous sommes à la hauteur du défi (et je sais que nous le sommes), ce vaccin deviendra notre pierre philosophale et nous transformera en alchimistes, pour réaliser le grand oeuvre.

Restons debout et conscients.

Je vous salue avec le coeur.


Jean-Jacques Crèvecoeur
De Montréal (4 heures du matin, ce jeudi 10 septembre 2009)



Beaucoup d'autres information sur
INFOS VACCINS

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Respect en toute chose
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 09:36



http://www.ludimaginary.net/img/ombres_lumiere/liberte.jpgFermons les yeux et imaginons une société avec des individus qui, depuis la nuit des temps connaissent dans leur vie une cinquantaine ou plus de partenaires. Ceux qui n’ont qu’un seul partenaire sont jugés comme des inadaptés de la société. (Les psy ont d’ailleurs leur mot à dire et ces gens-là souffrent en silence). Les enfants -et donc la société-, sont quasiment tous des demi-frères et sœurs. Nous avons toujours connu nos parents, nos grands-parents et toutes les générations précédentes  vivant ainsi. Les enfants sont confiés tantôt à un parent, tantôt à l’autre, parfois à un oncle, une cousine et personne n’y voit d’inconvénient puisque chacun est épanoui dans l’instant qu’il a choisi. Et comme nous n’avons connu que cette façon de vivre, que sur les photos jaunies, il n’y a jamais les même têtes qui accompagnent les enfants, nous ne trouvons rien à y redire. Donc nous reproduisons le même schéma pour notre vie personnelle ne pensant pas une seule seconde que nous sommes conditionnés.

 

Dans une autre société, c’est complètement différent. Là, il est indiqué depuis l’existence du Dieu Relidja, que le véritable amour entre deux personnes  (et de sexe différent) doit durer toute une vie. D’ailleurs, celui qui déroge à la règle, est jugé d’une bien mauvaise façon. Il sera « coureur de jupon » ou « chienne en chaleur ». (A se demander d’ailleurs pourquoi l’indulgence est beaucoup plus grande pour les premiers…). Qui dit un seul amour, dit une seule famille. http://otovon.files.wordpress.com/2009/03/code_prison.jpg


Aussi, subvenir aux besoins de cette famille. Travailler suffisamment ou même durement, selon son degré de croyance. Car un repas équilibré doit être pourvu de trois plats ! Un enfant doit avoir sa chambre à lui tout seul ! Il va sans dire qu’en plus du  Dieu Relidja, le Dieu Ekonomia cousin du Dieu Publichita, d’un air de rien, a son mot à dire. Ne jamais résister aux Dieux, vous iriez au diable. Ils veillent à ce que vous ne manquiez de rien. C’est pour ça qu’ils ont créé des lieux avec de grandes allées où vous pourrez bientôt vous promener le dimanche. (Patience !) Roi bébé a aussi droit à son temple de landeaux et peluches pour être équilibré tout comme ses repas. Quand aux récalcitrants célibataires qui ne cuisinent pas et qui pensent n’avoir de compte à rendre à personne, les Dieux ont quand même pitié d’eux. Ceux-là peuvent trouver aujourd’hui des barquettes sous vide ou surgelées réservées rien que pour eux! Ha comme Dieu Ekonomia rend la vie belle !

 

Et si nous reparlions de l’Amour d’une vie dont nous pensons qu’il est choisi.

 



Réalisez des arbres généalogiques à partir de vos photos numériques!

Il est vrai que l’homme et la femme sont naturellement attirés comme une prise électrique par sa fiche. Soit. Hormones et désir de se perpétuer en seraient grandement les causes. Ensuite, il est dit qu’un enfant sera plus épanoui s’il vit avec ses deux géniteurs. Force est de constater le nombre de personnes démolies ayant vécus avec leurs géniteurs fréquentant les psy-thérapeutes de tous genres. Généralement ils transportent avec eux le fardeau des générations et familles passées qui ne le sachant pas ont essayé de s’en libérer sur leur progéniture. Soit. Ainsi va la vie.

 

Et si l'Amour que l'on croyait choisir était tout simplement une incapacité à  vivre sa solitude ?

 

On le voit, sitôt que nous avons quitté le nid familial, ou même avant, nous sommes déjà attachés à une personne (et si nous ne l’avons pas, nous la cherchons) qui, à ce moment là, se pourrait déjà être l’amour de sa vie. C’est ce que nous espérons comme dans Cendrillon. Attachement ensuite aux enfants, au travail, à la sécurité, au confort…et aux crédits.

 

http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/200904/11/62997.jpgIl nous plairait de tant à autre de nous envoler vers d‘autres cieux mais la vie que nous avons « choisie » nous en empêche. Et puis Relidja veille sur nous: ces choses là ne se font pas. D’autant plus  que l’autre aurait peur de vous perdre et que vous-même perdriez tous vos repères qu’ils soient d’ordre des amitiés de la famille et de toutes vos petites habitudes.

 


 


http://57.img.v4.skyrock.net/576/guyguyse/pics/2451880777_small_2.jpg



Et puis, il faut reconnaître qu'une personne seule, ça n’intéresse pas. L’humain aime la meute. Ça rassure. C’est si beau une famille Ricoré !

 



Je sais, la pilule est difficile à avaler . C’est tellement intégré dans nos cellules, ça va tellement de soi.

Cela peut être dit et entendu mais ce n’est pas une raison pour changer de mode de vie puisqu’il est si difficile de toute façon de faire autrement. On peut toujours se rassurer car il y a pire ailleurs et que, dans le fond, le cocon, ça fait du bien.



Mais si un seul instant nous cessions de nous mentir?  Si nous arrêtions de penser que notre façon de vivre n'est pas le fruit des siècles passés et que nous ne suivons pas un chemin tout tracé. Nous voyons bien  que des humains vivent d’une certaine manière dans certains pays et de différentes façons  dans d’autres et que celles-ci découlent de différentes dépendances, qu'elles soient géographiques, religieuses, politiques ou autres.

 

Alors, qu'en dites-vous?

 

 

 

- Jean-Pierre Pernaud annonce sur TF1 qu’une mère qui adorait pourtant son mari et ses cinq enfants a gagné au loto. A ce jour elle n’a toujours pas été retrouvée. Ses valises ont disparues des placards du joli appartement qu’elle affectionnait aussi.

 

- Un prisonnier est resté si longtemps en prison, qu’il s’arrange pour y retourner.

 



http://ffs1963.unblog.fr/files/2009/05/prison.gif 

 Jack Tattoo, c'est mon nom pour en d'dans
J'ai perdu mon vrai nom à dix ans
Pour un beau tatouage, au primaire
Ils m'ont mis à la porte de l'Accueil
Un foyer où m'avait mis ma mère
Quand je l'ai questionnée sur mon père
A rien dit. J'en ai donc fait mon deuil

J'ai trente ans pis je sors de prison
J'ai mon sac, mes habits, pis disons
Qu' c'était pas ma première aventure
Mais logé pis nourri ! Autant d' pris !
Pis voler c'est pas dans ma nature
J' voulais juste "emprunter" une voiture
J'en ai pris pour deux ans, à l'abri

T'étais d'dans, tout d'un coup t'es dehors
Tu sais pas trop quoi faire de ton corps
Parce qu'en d'dans, ça devient ta famille
Comme plongeur, j'avais b'en des passe-droits
Pis le chef aimait pas qu'on gaspille
Les œufs frais perdaient vite leur coquille
Résumons : j'ai plutôt pris du poids

Être en d'dans, c'est rêver d'en sortir
Mais dehors le destin prend plaisir
À t' rapp'ler les couleurs de ta vie
Pis en ville, dans l'ennui des miroirs
Ton image est toujours poursuivie
Des regards qui toujours se méfient
C'est pareil, si tu changes de trottoir

Où aller, sans parents, sans amis ?
T'as toujours ton passé qui te suit
Liberté, c'est un mot plein de chaînes !
Si t'as l' cœur de chercher un emploi
C'est avec ton dossier qu' tu t'amènes
T'as beau dire que l'erreur est humaine :
T'as volé ! Rien qu' le mot jette un froid

Au Refuge, y a moyen d' vivoter
C'est pas mal plus facile en été
Excusez si c' qui suit vous étonne
Mais c't automne quand le temps va s' gâter
Ça s' pourrait qu'un beau soir, tout adonne
Un p'tit vol, sans faire mal à personne
Bien signé. On sait s' faire arrêter
Ouais !



Gille Vigneault. Jack Tattou dans "Arriver chez soi"

 

 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 12:13





Selon Ghis,(et chacun a le droit d'avoir un avis différent)  personne ne pense à remettre la famille en question car nous sommes tous dans notre prison.
Les femmes ont besoin d'être aimées, sécurisées financièrement, l'homme a des besoins sexuels.

Pourtant qu'est ce que l'amour? En connaît-on le sens?

Le véritable amour est la Vibration originelle. Mais comme nous avons oublié qui nous sommes, nous mettons par dessus des couches d'émotions que nous appelons amour.  Au début, quand nous sommes amoureux, nous avons des ailes mais un peu plus tard nous regardons les coûts téléphoniques!   

Nous vivons dans l'illusion et dans cette institution millénaire que nous appelons famille.

La famille vient du troupeau animal, qui forme une communauté. Ce  sont nos restes de vie, de troupeau animal.

http://www.linternaute.com/nature-animaux/magazine/photo/les-bebes-de-la-ferme/image/cane-269100.jpgLa famille est base de la société. Tant que nous y croyons, nous restons prisonnier. 
Cette institution repose sur la peur d'être abandonné. Et de cet abandon,  la peur  de devenir une proie tels les animaux.

Nous continuons à entretenir des relations avec des personnes de notre famille avec lesquels nous n'avons aucune affinité parce qu'on on ne sait jamais, on peut toujours en avoir besoin.

Aussi, nous restons dans la famille davantage par peur que par amour.

Or l'amour n'est pas d'obéir à de vieilles institutions ou des obligations (travail, sexualité,...) par peur de perdre la sécurité affective, financière, sociale.

Le véritable amour est à l'intérieur de soi qui ne demande qu'à s'éveiller mais la porte est fermée. Pourtant au fond, il y a quelque chose de grand mais nous n'y arrivons pas. Alors nous essayons en ayant plus d'argent, en ayant une meilleure réputation, en ayant plus de diplômes, en étant plus reconnu, ...Mais rien à l'extérieur ne pourra l'apporter.

Ce qui nous empêche d'y avoir accès, ce sont nos croyances, nos obligations, nos besoins à combler...

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 07:57


 


Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !
Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L'air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d'un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?

Peut-être l'avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore
Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu ? ...

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu'elle expire,
S'exhale comme un son triste et mélodieux.


Alphonse de Lamartine (1790 - 1869)

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Poésie
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 14:27
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Lâcher prise
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 23:20


En vacances, pourquoi on grossit?


Parce qu'on est invité,

Ben alors ensuite on invite,

On prend un verre chez Untel,

On irai bien manger par là,

Etcetera...




Et après?




Hein après?




Qu'est ce qu'on fait après?





Et bien après, il faut E-L-I-M-I-N-E-R!



Pffff!!!




Mais rassurez-vous, ce sont de bonnes maladies et il n'est pas nécessaire de se faire vacciner! Hé hé hé!



Image prise dans "Le chat est content" de Philippe Geluk

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Rire un temps soit peu
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 17:00










...Un site que je suis en train de découvrir ICI




 

 

 

Un autre site: ICI

 

Je me souviens... mêêê j'avais oublié


Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article

Présentation

Rechercher