Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 00:12

http://www.iletaitunehistoire.com/docs/biblidcha_020i01.png

 

Je me souviens de toi
Et plutôt deux fois qu'une
Tu étais autrefois,
Mon voisin sur la lune

Tu ne me remets pas
Je vois que je t'importune
Tu étais bien crois-moi
Mon voisin sur la lune

T'es vraiment élégant
Dans ton beau costume
Et tellement différent
Des rêveurs que nous fûmes

Du temps aux cheveux longs
Nous voulions changer d'air
Du temps où nous avions
Tout un monde à refaire

Mon voisin sur la lune
Est revenu sur terre
Pour gagner de la thune
Et pour faire des affaires

Il a vendu la lune
Et son père et sa mère
Mon voisin sur la lune
A vraiment su y faire

Tu crachais sur l'argent
Et l'usine de ton père
La vie apparemment
T'as fait faire marche arrière

Tu jurais à tous vents
De faire le tour de la terre
De défier l'océan
En marin solitaire

Funambule, coeur vaillant,
Allumé, visionnaire
Défenseur des perdants
Des révolutionnaires

Alors, t'en as eu marre
De lutter pour des prunes
Ramasser sans espoir
Des cailloux sur la lune

Je me souviens de toi
T'avais jamais une thune
Tu étais autrefois
Mon voisin sur la lune

Te voilà président
Tu es dans la finance
T'es pressé, on t'attend
Je te retiens pas, et bonne chance

J'avais tant de choses à te dire
Mais ton temps c'est de l'argent
Et à part des souvenirs
J'ai rien d'intéressant

Mais peut-être bien
Qu'un ces jours
Je t'écrirai un petit mot
Le temps que j'emprunte
La plume de notre ami Pierrot

Mon voisin sur la lune
Est revenu sur terre
Pour gagner de la thune
Et pour faire des affaires

Il a vendu la lune
Et son père et sa mère
Mon voisin sur la lune
A vraiment su y faire

Il a vendu la lune
Et son père et sa mère
Mon voisin sur la lune
A vraiment su y faire
 
 
 
 
                                                                                     
Salvadore Adamo
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 00:43

Dans ce drame que traverse la France, nul être humain ne peut se réjouir de l’exécution de la vie, ô combien celle-ci par son esprit, son humour et sa patte est en opposition avec nos opinions et nos idées. Nous existons spirituellement, politiquement et artistiquement justement parce que d’autres nous critiquent et nous opposent leurs regards, leurs convictions et leurs interprétations de nos valeurs, de nos références et de nos convictions… Cela-dit, il est important de ne pas renier nos valeurs et nos aspirations par un minimum de respect qui doit être réciproque. La liberté d’expression utilisée comme arme de stigmatisation n’est en réalité rien d’autre que la liberté de la haine surtout lorsqu’une certaine catégorie de la population est stigmatisée en permanence à tous les niveaux de la société.

 

Alors oui, je le dit ouvertement en tant que musulman imparfait, je dis non ! je ne suis pas Charlie ! car je condamne avec la plus grande fermeté ces assassinats de personnes, dont mes premières pensées vont aux familles des victimes… mais je condamne également, au nom même de cette liberté d’expression, les caricatures odieuses que Charlie Hebdo a fait en écho aux parutions dans le journal danois Jyllands-Posten causant des morts dans le monde.

 

Crétin est celui qui pense régler et sauver l’Islam en éliminant ses détracteurs aussi islamophobes soient-ils! Il suffit de lire les sources pour comprendre leur ignorance totale ; « Si Allah avait voulu , Il aurait certes fait de vous une seule communauté . Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut. Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez " .(Sourate 16 ; Verset 93) » ou encore ce verset « Qu’il n’y ait pas de contrainte dans la religion, la Vérité se distingue par elle-même de l’Erreur; celui qui rejette le mal et croit en Dieu saisit une poignée solide qui ne se brise jamais. » (Sourate 2, Verset 256). Le musulman ne doit pas tomber dans les pièges des islamophobes, des opportunistes plumitifs et des politiciens populistes au discours stigmatisant et xénophobe. Nous devons garder notre dignité face à l’injustice qui peut nous être faite. Nos armes de résistance, dans ces cas de figure, sont notre force spirituelle tirée de l’enseignement même du Coran et de la sagesse intime que nous inculque la tradition même du Prophète Muhammad (SAW).

 

Il y a dans l’essence même du message de l’Islam ; l’amour du prochain, l’altruisme et le sens du pardon au nom même de l’ignorance de l’autre à connaitre nos valeurs sacrées et nos références. Nous devons donner le meilleur de nous-mêmes afin de recevoir le meilleur de l’autre afin de consolider le vivre ensemble que les obscurantistes de tout bord tentent de détruire inlassablement.

 

Le respect de la différence, quelle que soit la profondeur des abysses qui peut séparer deux êtres dans leurs opinions ne peut justifier un passage au meurtre. Le Coran est d’une limpidité sans égal sur le sujet « celui qui tue un homme, tue toute l’humanité » (Sourate 5 ; verset 32). Sans tomber dans l’irénisme et l’hypocrisie de façade chacun a le droit de réfuter, de s’opposer en toute dignité sans tomber dans les extrêmes. Face à des attaques armées, face à l’envahisseur et à l’occupation, il est légitime et plus encore un devoir pour tout peuple de se défendre à armes égales.

 

Le drame d’aujourd’hui, c’est que nos sociétés souffrent d’une carence à la sensibilité de l’art, de la poésie et de la culture de l’autre. Les musulmans, en plus de lire les sources Islamiques, doivent s’ouvrir à la littérature de l’altérité. Nous avons besoin de lire de comprendre la portée de Voltaire, de Nietzche, de Victor Hugo et bien d’autres… comme les non-musulmans ont besoin de lire et de comprendre les sources Islamiques mais également ses penseurs et ses philosophes ; Al-Ghazâlî, Ibn Ruchd, Al Kindi, Ibn Taymiyya et bien d’autres … S’ouvrir à l’autre, c’est se donner une fenêtre, une perspective et un angle de vue pour mieux comprendre l’humain que nous sommes, comprendre comment les idées, les opinions et les divergences se structurent pour former les êtres complexes que nous sommes. Le vivre ensemble doit être justement l’alchimie permettant la coexistence de l’altérité dans la complexité de la nature propre de chacun.

 

Il est important, au-delà des émotions, que les citoyens musulmans ou non, que nous sommes, entreprenions une réflexion en profondeur sur l’orientation de notre société, des actions des politiques au niveau locale, nationale ou internationale, des engagements d’intellectuels qui conduisent bien souvent à souffler sur les braises de la haine et de la stigmatisation de l’autre. La classe bienpensante dévoyant la laïcité pour un laïcisme d’un puritanisme à faire pâlir les plus fondamentalistes religieux, avance de manière sibylline. Il est cruciale de comprendre, qui tire les ficelles, qui écrit les entractes et surtout qui alimente les peurs et les angoisses, à quelle fin par quel mécanisme.

 

Pour qu’un monstre existe, il faut l’imaginer, le construire et le nourrir… Al-Qaïda, DAECH, AQMI et autres organismes, dont les victimes, sont dans la très grande majorité des musulmans. En réalité, la conséquence des calculs géopolitiques des gouvernements occidentaux avec leur soutien aveugle à tous les dictateurs arabes, qui pendant des décennies ont oppressé, massacré et asservi leur population pour assoir leur pouvoir, sont à l’origine de bien des maux que nous subissons aujourd’hui. Ces soutiens ignobles, ont radicalisé des franges entières de population qui initialement n’aspirait à rien d’autre qu’à plus de liberté et de justice. Créer des ennemis et des monstres permets à bien des organisations ou des gouvernements de mener leurs sales besognes en se faisant, par la suite passer pour des remparts et des démocrates modernes et laïques. Le seul problème est que les monstres finissent toujours par s’émanciper avec des dommages collatéraux incalculables.

 

Certains personnes, musulmanes ou de culture musulmane, s’auto flagellent pour mieux quémander la pitié et l’attention de la bienpensante bourgeoisie qui autoproclame qui est digne ou non de parler au nom des musulmans sur la scène politico-médiatique. Ils en arrivent à dire que le monstre est au sein même de l’Islam ! Quelle ignorance, quel aveu de faiblesse ! avec une approche aussi réductrice. Ils et elles oublient la complexité, l’environnement, l’histoire et les interactions séculaires du rapport entre l’Islam et le Musulman dans sa pratique.

 

L’Islam est en réalité un trésor et une richesse pour l’humanité, son message pure est dans le ramdam médiatique inaudible malheureusement. Le défaut de l’Islam, si il devait y en avoir un, c’est les musulmans eux-mêmes. Tout le monde parle au nom de l’Islam, agit au nom de l’Islam mais malheureusement la réalité est que très peu connaissent la profondeur du message spirituel de l’Islam, beaucoup adhèrent par simple héritage, très peu croient par conviction réfléchie qui permet d’allier les connaissances théoriques à la mise en pratique du message. Vivre l’Islam c’est défendre les droits universels qu’Allah, Dieu a octroyé à toutes ses créatures croyantes ou non sans distinction de race, de couleur, de religion ou de classe sociales… la vie est le plus beau témoignage de l’existence même d’Allah, de Dieu …

 

Il est du devoir des musulmans, de ne pas faire d’amalgame entre, les racistes affirmant que l’Islam est en guerre contre l’Occident et donc ce dernier est en droit de se défendre cf E. Zemmour, M. Houellebecq, Al Finkielkraut … et la majorité de nos concitoyens qui restent critiques et avertis malgré des peurs légitimes quand on observe l’habilité de certains à accentuer la myopie généralisée sur les sujets de l’Islam et des Musulmans dans les médias … mais il est également du devoir des politiques, des médias et des artistes ou intellectuels de rester lucide et de ne pas faire de raccourcis, d’amalgames entre l’Islam et la poignée de « musulmans » dégénérés qui commettent des actes terroristes. Lorsque l’Europe, les USA larguent des bombes via des drones dans le monde musulman avec des milliers de morts civils … on ne demande pas à chaque Chrétien ou au Vatican de se désolidariser de ces crimes de guerres contre l’humanité. La responsabilité des uns n’est aucunement le cautionnement généralisé des autres, en raison de leur identité d’appartenance religieuse, ethnique ou sociale…

 

L’injonction qui est faite aux musulmans par les gouvernements, par les médias et les journalistes de se désolidariser des actes terroristes de déséquilibrés, est tout simplement scandaleuse et insultante. Ce purgatoire, vers lequel on souhaite amener les musulmans pour tous les actes odieux commis par des fous, est le symbole même de l’amalgame par excellence entretenu par les médias et certains courants politiques. Nous n’accepterons et ne cautionnerons jamais cette indignation sélective, devenue trop souvent une réalité affligeante et blessante, du deux poids deux mesures, dans cette République dont la devise est souvent piétinée par ses plus fidèles soi-disant défenseurs élus par le peuple.

 

Je vous invite à méditer cette parole très juste de Victor Hugo « Tout ce qui augmente la liberté, augmente la responsabilité » c’est par justement le libre arbitre qu’Allah a octroyé à chaque conscience qui fait que nous avons cette immense responsabilité de nos actes et de nos intentions.

 

R.A

Source

Repost 0
Published by Marie Rêveuse
commenter cet article
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 21:55
JDG0144-Sonate-ensoleillee-Affiches.jpg
Notre monde intérieur nous appartient.  Où que nous allons, nous l'emportons avec nous et nous pouvons compter sur lui. Tandis que le monde extérieur peut toujours nous réserver des déceptions. Peut-être que pendant un moment, nous pouvons nous imaginer détenir quelque chose mais  cette chose peut être prise ou perdue. Si nous cherchons l'abondance, la plénitude, c'est en soi même que nous pouvons l'a trouver. Mais bien souvent, nous nous connaissons mal et nous ne savons pas tout ce que nous possédons.

Pour imager:
Certaines personnes  aménagent si bien leur maison qu'elles n'aiment pas sortir. D'autres vivent dans un taudis et trouvent toutes les occasions pour sortir de chez elles.

Le spiritualiste est celui qui a si bien arrangé son for intérieur qu'il n'y manque rien. Tout est là: la poésie, les couleurs, la musique. Les autres qui n'ont jamais rien fait pour pour rendre leur for intérieur habitable, ne pensent qu'à aller se distraire ailleurs. Dès qu'ils se retrouvent seuls avec eux mêmes, ils s'ennuient.
Si on y réfléchit, il est quand même plus profitable d'améliorer l'endroit qui ne nous quitte jamais.

Il faut donc penser à tout embellir, enrichir et harmoniser en soi-même. Non seulement nous nous sentirons bien chez nous mais aussi nous pourrons recevoir des invités. Car qui n'est pas attiré par le beau?
 
Ceci est un extrait arrangé à ma sauce d'un livre "Règles d'or pour la vie quotidienne" de Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 18:29


http://beaute-revolution.fr/wp-content/uploads/2014/06/panier-fruits-et-l%C3%A9gumes.jpgDes études publiées dans Proceedings of The National Academy of Science révèlent que manger des petites quantités d'aliments naturels ou simplement moins manger améliore à la fois la santé et la longévité. Le respect de ce principe de restriction calorique concerne avant tout les personnes âgées qui peuvent ainsi augmenter leur espérance de vie en bonne santé de 40 %. La recette consiste à manger intelligemment, a pratiquer de l'exercice physique, à bien se reposer et à vivre dans l'action.

 

Des recherches menées et répercutées à un niveau international démontrent que notre espérance de vie pourrait atteindre 120 ans en moyenne si nous vivions et mangions correctement, notamment en réduisant notre bol alimentaire.

 

L’une des plus hautes autorités en matière d'augmentation d'espérance de vie, le Dr Roy Walford du Centre médical de l'université de Californie à Los Angeles, a prouvé que notre santé s'améliore de façon globale lorsque nous réduisons notre consommation alimentaire.

 

Tous les livres de référence qui traitent de la longévité mettent l'accent sur l'importance de prises alimentaires réduites pour allonger notre espérance de vie. Louvrage The Fountain of Youth: Culture, Scientific and Ethical Perspectives on Biomedical Goals (Oxford University Press) est un véritable recueil d'experts des différents domaines résumés dans le titre du livre: « La fontaine de jouvence: Les perspectives culturelles, scientifiques et éthiques dans des buts biomédicaux ». Dans tous les débats sur la relation entre l'alimentation et le vieillissement, ces scientifiques réputés mettent l'accent sur la nécessité de moins manger pour gagner en vitalité et en espérance de vie.

 

Richard Weindruch, Ph.D., qui fut attaché au National lnstitute of Health, a dirigé des travaux non dommageables et respectueux sur un large éventail d'animaux, y compris des mammifères. On leur donna à tous un grand nombre de compléments alimentaires apportant l'ensemble des nutriments nécessaires à leur fonctionnement (vitamines, minéraux, oligoéléments, protéines.. .). On appela cette expérience « Nutrition insuffisante sans malnutrition ». Les sujets qui y ont été soumis ont presque uniformément augmenté leur vitalité, leurs capacités fonctionnelles et leur longévité (parfois de plus de 300 % pour certaines espèces) ; ils ont aussi atténué l'incidence et/ou guéri de maladies aussi graves que le ou de maladies auto-immunes (dans les cas rares de participants atteints de telles affections).

 

SOURCE

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Alimentation
commenter cet article
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 15:37

http://4.bp.blogspot.com/_3nhkrk9Mmm8/SwCn8AkN3hI/AAAAAAAAASs/2iAYSecNfsc/s320/kids-yoga1-1.jpg

 

 

Ni la contrainte, ni la sévérité ne vous ouvriront l'accès à la vraie sagesse,
mais bien l'abandon et une joie enfantine.

Quoi que ce soit que vous vouliez apprendre,
abordez-le avec gaieté.

 

 

Henry David Thoreau

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Réflexion
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 15:10


Plage-neige.JPG


Si le climat était une banque vous l'auriez sauvé.


Hugo Chavez


Plage mouettes

Mouettes en Mer du Nord 20 décembre 2009
Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Temps de vie et photos
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 10:08
 Si je m'endormais au cœur du Rien dans des confins rongés d'eaux grises,

Si je naissais dans des berceaux taillés dans le cœur des géants,

Si j'avais le soleil pour dais, la nuit pour traîne et si le cœur

Du Monde raisonnait avec les oiseaux sauvages dans mon cœur,

 

http://farm2.static.flickr.com/1322/735689885_ef4e3a771a.jpg

 

Alors peut-être au centre de tout naîtrait une rose,

Non plus un cri, mais une fleur vive dans un jardin,

Et toutes les rumeurs, le bruit du ressac, le train des houles,

Se tairaient pour une seule rose et son parfum.

 

http://www.stavepuzzles.com/images/trad/1217_LG.jpg

 

Les arbres morts reverdiraient pour remonter dans leur voyage,

Pour annoncer que sur les plages les hauts nuages et les vents

Ne croient plus aux Dieux morts, que tout revit dans la durée

D'une fleur d'un seul jour, que le temps partage le temps,


 

http://sajidine.com/image/fleurs-roses.jpg

 

Et que tout continue et que tout recommence,

Que l'intérieur regarde et parle et refleurit,

Dans le silence revenu où l'on entend battre une rose.


 

http://lesshawcks.unblog.fr/files/2008/04/roses.jpg


Pierre Seghers

 


 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Poésie
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 22:02

 

 Fleur-Narada.JPG
 

C'est une chanson pour les enfants

 

Qui naissent et qui vivent entre l'acier

 

Et le bitume, entre le béton et l'asphalte

 

Et qui ne sauront peut-être jamais

 

Que la terre était un jardin

 

 

Coquelicot--1600x1200-.jpg

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre

 

Il brillait au soleil comme un fruit défendu

 

Non ce n'était pas le paradis ni l'enfer

 

Ni rien de déjà vu ou déjà entendu

 

 

Coquel.jpg

 

   

Il y avait un jardin, une maison, des arbres

 

Avec un lit de mousse pour y faire l'amour

 

Et un petit ruisseau roulant sans une vague

 

Venait le rafraîchir et poursuivait son cours

 

 

5a_Users_imac_Desktop_--1600x1200-.jpg

 

 Il y avait un jardin grand comme une vallée

 

On pouvait s'y nourrir à toutes les saisons

 

Sur la terre brûlante ou sur l'herbe gelée

 

Et découvrir des fleurs qui n'avaient pas de nom

 

 

Nouvelle-image.jpg

   

   Il y avait un jardin qu'on appelait la terre

 

Il était assez grand pour des milliers d'enfants

 

Il était habité jadis par nos grands-pères

 

Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents

 

 

978816-Longing-II-Affiches.jpg

 Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître

 

Où nous aurions pu vivre insouciants et nus

 

Où est cette maison toutes portes ouvertes

 

Que je cherche encore et que je ne trouve plus

 

 

_Users_imac_Desktop_001.jpg

 

 

Georges Moustaki  (1971)

 

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Respect en toute chose
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 12:58

http://bullies.b.u.pic.centerblog.net/03fd3522.gif

 

Pour vivre, pour affronter toutes les conditions de l’existence, il est important de renforcer son caractère. Sinon, que peut-on faire avec des gens qui sont incapables de supporter la moindre difficulté, le moindre obstacle ? Cette sensibilité névralgique, qui est nourrie par leur nature inférieure, rend l’existence très difficile ; c’est pourquoi beaucoup en ont tiré la conclusion que, pour être heureux, il vaut mieux rester insensible.


En réalité, il faut faire la différence entre la véritable sensibilité et cette sensibilité maladive qu’il serait plus exact d’appeler susceptibilité ou sensiblerie.

 

La véritable sensibilité est une faculté qui nous rend capables de nous élever très haut, afin d’avoir accès à la beauté de régions de plus en plus lumineuses et subtiles.

 

La sensiblerie, elle, est une manifestation de la nature inférieure des êtres qui, se prenant pour le centre du monde, trouvent qu’on ne leur manifeste jamais assez de considération ; à la moindre occasion ils se sentent frustrés, blessés et deviennent agressifs.

 

Celui qui a bien saisi cette distinction comprend qu’il a tout un travail à faire sur sa nature inférieure pour la maîtriser : c’est la seule façon de permettre à sa véritable sensibilité de s’épanouir.

 


Omraam Mikhaël Aïvanhov

 


Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Réflexion
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 16:56



Merci à Sabine de m'avoir fait connaître Elisabeth Kübler-Ross.



Photo: Eglise de Rémuzat dans la Drôme

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article

Présentation

Rechercher