Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 00:40

http://www.forme-sante-ideale.com/wp-content/uploads/2013/04/mourir-%C3%A0-soi-m%C3%AAme9.jpg

La véritable acceptation n'est pas de nature psychologique. Elle n'est pas le fruit d'un effort, mais d'une complète adhésion avec les choses telles qu'elles sont, l'instant tel qu'il est. Elle est le couronnement d'une compréhension libératrice, qui néglige les tendances latentes de la personnalité, pour éveiller la vision à sa nature originelle, libre de la pensée et de la mémoire.

Toute attente est liée au pouvoir de projection du mental, qui fait miroiter le bonheur dans un but projeté. Elle fait confondre le bonheur naturel d'être avec son reflet dans le mental, engendrant espoir, attente, et leur lot de désillusions potentielles. Lorsqu'une attente est déçue, il y a un moment de chute de pression, de "dé-pression", nécessaire à la réintégration des énergies projetées. Ce moment peut durer toute une vie, s'il devient une attitude habituelle d'un ego enfermé dans une victimisation chronique ou un apitoiement maladif. Le moi trouve ainsi sa nourriture dans des ressassements stériles et des ruminations obsédantes.

Il est nécessaire d'arriver à une profonde lassitude de la souffrance, pour que les moyens de s'en libérer puissent se dévoiler. Tant que la compréhension fonctionne, l'état dépressif est préféré à celui de la saine détente, car il nourrit le moi et le sens de l'individualité séparée. Ce n'est qu'au terme d'une maturation parfois longue, que le moi est démasqué et l'imposture révélée.

Le moi négligé s'efface alors, révélant la lumière du Soi qu'il ne faisait que masquer. Ce ne sont que les couches qui le recouvrent qu'il donne l'impression qu'il n'existe pas.

Jean-Marc Mantel, " Dans la lumière du non manifesté"

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Lâcher prise
commenter cet article

commentaires

Françoise 12/03/2014 15:00


Un ouvrage certainement très intéressant. Je note le titre. Merci Marie Rêveuse. :-)

Présentation

Rechercher