Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 10:01


http://www.greenzer.fr/blog/blog_image_store/2008/11/foret-fontainebleau.jpg

 

Il coule entre mes doigts le murmure du monde

Je ne sais pas s'il vit cet oiseau que je tiens

Ou s'il veut s'endormir au secret de ma paume

J'ai besoin de son chant, de son vol  j'ai besoin

Il est blanc cet oiseau,  je le nomme Colombe

C'est le clair messager des armes du printemps

Et moi je suis blessé de tant de terre et d'onde

En laissant mon oiseau s'envoler dans le temps.

 

 http://www.animalcarrefour.be/oiseaux/FENETRE%20oiseau2.jpg

 

Je dis l'arbre, l'enfant, je dis soleil, planètes

Et tout devient plus clair ----- écoutez immortels

Les mots de mon amour, je dis oiseau prunelles

Et vous battez déjà le grand vol de vos cils

Ils ne mourront jamais les mots que je répète

Ces dieux ne s'usent pas ------- voici les fruits, les fleurs

Voici la biche au lac que sa clarté reflète

Voici la femme et l'homme et voici l'univers.

 

 http://www.kaheel7.com/userimages/swimming-1.JPG

 

Lorsque je combattrai les fauves et les guerres

N'ayant pour tout soleil que l'amure du cœur

Vous me suivrez mes yeux, plus haut que la prière

Et vous ma main de flamme au royaume des fleurs

Vous cueillerez le lys, le thym, la marjolaine

Pour apaiser les dieux, vous cueillerez la mort

Lorsque je combattrai les fauves et les guerres

Vous me suivrez mes yeux, vous me suivrez mon corps.

 

http://darkcapitaine.unblog.fr/files/2007/06/lys4.jpg

 

Mais quel est cet oiseau que nul ne peut atteindre

Et qui vit dans les cœurs et s'envole en chantant

On le nomme la joie, il dissipe les limbes

Et traverse d'un vol le plus clair de nos ans.

Mais quel est cet oiseau qui dépasse nos têtes

Tantôt d'air et de feu, tantôt de terre et d'eau

Ce simple chant dans l'arbre apaise les planètes

On l'écoute pour vivre au pays des oiseaux.

 

 http://www.coq.qc.ca/ArchiveOiseauCOQ/Oiseaux_vedettes2005/DurbecSapins051205QuebecLeoGobeil.jpg

 

Les mains peuvent parler quand les bouches se taisent

Et quand les yeux sont clos peuvent danser les doigts

Mais privé de la voix, du regard, de l'oreille

N'étant plus rien qu'un corps écrasé sur le bois

Blessé de solitude à l'autre bout du monde

Dans un fleuve de sang roulant au fond des mois

J'aurai toujours assez de forces et de foi

Pour jeter cet oiseau qu'on appelle Colombe.

 

http://www.sunbird-toulouse.com/poeme_fichiers/image002.jpg

 

Peuple de ce temps dur, il te faut réapprendre

La langue du soleil ------- il te faut décimer

Les démons de la nuit. En soufflant sur la cendre

Tu peux faire jaillir un grand arbre de mai

Peuple voici venir à toi les mille orphées

Ne les repousse pas, peuple qui t'émerveilles

D'un simple oiseau de jour, d'une bûche enflammée

Orphée t'offre la joie, Ô peuple du soleil !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

marie-claude leloire 28/08/2009 22:48

oiseau de bonheur, je t'ai laissé ouverte la porte de mon coeur, tu y es entré et depuis ma voix s'est faite de ton chant, mes mains s'élancent de tes caresses et la vie me sourit ... La porte reste ouverte, tu peux à loisir aller vers d'autres coeurs, y semer ton doux vol, au fond du mien, à jamais reste gravé ton passage indélébile ... 

Marie Rêveuse 30/08/2009 00:09


Dieu que c'est beau! Merci Marie-Claude!


patriarch 29/07/2009 13:01

joli poème très bien illustré !!!!

Marie Rêveuse 31/07/2009 00:08


Ô, tanquiou!


Présentation

Rechercher