Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:34



On prend une feuille et un crayon, sans poser son coude ni son bras sur la table, on laisse courir librement la pointe sur le papier. Au début ne se forment que des arabesques informes. Puis, peu à peu, des mots apparaissent avant même d'avoir eu le temps d'arriver jusqu'à la conscience. "Ça" écrit!

Ce "ça", cela peut être l'enfant intérieur si c'est lui que l'on appelle avant de commencer la séance, si c'est à lui que l'on pose des questions. Ensuite, il n'y a plus qu'à accueillir les messages et sentir l'émotion qu'ils provoquent en nous.





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Snowflake 09/03/2009 13:29

Bonjour Marie-Rêveuse, les deux pieds sur terre ce matin! Tu as tout dit sur le rôle de cet enfant chéri. L'autre que l'on superpose par mécanisme de défense, c'est le sur-moi. Une bonne fin de journée Marie R. 

Marie Rêveuse 10/03/2009 08:14


Voilà qui sera plus clair pour tout le monde!


bibi 08/03/2009 13:33

l'enfant "intérieur"est LE tyran domestique, infantile, celui que les psys appellent l'égo, le moi! il y a danger à le laisser gouverner le navire de sa vie, il est un capitaine sans cap. Il ne vaut que par les entretiens que lui accorde la" présence" mystérieuse qui vit dans sa cabine, où nul n'a accès et d'où il remonte avec des consignes claires. c'est cette captive qui est la figure de proue, la licorne étrange, fragile et souveraine. l'infant est seul à la voir, en fait à l'entendre, derrière le voile.

Marie Rêveuse 09/03/2009 00:11


Bonsoir, voilà une définition


A l'origine, l'Enfant Intérieur est un Enfant Libre: il est l'expression de la Vie qui jaillit. Il manifeste spontanément le plaisir de vivre et la
joie. Il ne lui vient pas à l'idée de juger ses comportements en bien ou en mal. Or son élan de vie a été sapé progressivement. Lorsqu'il laissait sa spontanéité s'exprimer, il recevait des
blâmes et des retours négatifs et c'est devenu dangereux pour lui. Alors son énergie de vie s'est recroquevillée. L'Enfant de Vie est devenu un Enfant blessé. Enfant Libre et
Enfant blessé sont les deux principaux aspects de notre Enfant Intérieur.


L'Enfant Intérieur est l'enfant qui vit en nous actuellement. Il n'est plus l'enfant que nous avons été dans notre enfance,
même s'il en est issu. Il a évolué de jour en jour. Certaines blessures ont été renforcées par des douleurs de l'adolescence ou de l'adulte, de nouvelles ont été produites, d'autres se sont
effacées, ont été pardonnées ou dépassées. Même s'il constitue un aspect à part entière de notre personnalité adulte, je l'appelle Enfant car il présente
les caractères de l'enfant: la spontanéité, l'authenticité, le non-jugement, la confiance. L'Enfant Intérieur exprime des émotions authentiques, que ce soit sa joie ou sa
douleur.


Le Comédien


Lorsque l'Enfant blessé est accueilli et consolé, tout revient en ordre. Mais c'est rarement le cas. Sa peine n'est pas écoutée, il est réprimandé parce qu'il est en
colère ou boudeur. Lorsque cette situation persiste, il a le choix de tomber malade (ou de mourir) ou de composer avec la situation pour obtenir de l'attention et de l'amour de la part des
autres. C'est ce qui se passe pour la majorité d'entre nous.


Alors, il se construit inconsciemment un personnage. Quelque chose en lui décrète qu'il est sans valeur et il cherche à satisfaire les autres. Ou bien il décide de
démontrer sa valeur pour mériter l'admiration. Il peut décider d'être fort et de se débrouiller seul quoiqu'il arrive. Il devient un personnage fabriqué qui ne correspond plus à sa nature
profonde. Il se forge un système de codes de conduite pour être en accord avec sa décision, puis il se juge par rapport à ce code et juge mauvais tous ceux qui ne suivent pas ce code. En
obéissant à ce code, il cherche à être bien vu des autres et est très attaché à ce que veulent et pensent les autres. S'il n'y arrive pas, il se sent coupable et honteux. Il peut devenir un
moralisateur. Il n'est plus authentique mais il ne s'en rend pas compte car il s'est identifié avec ce faux moi. C'est un Simulateur, un Comédien. Il n'en retire
pas de joie. Il a plutôt le sentiment qu'il faut toujours travailler et qu'on "réussit sa vie" en souffrant dur.


Le Comédien ne se substitue pas complètement à l'Enfant Intérieur car la Vie ne peut pas être remplacée. Il se superpose à lui et l'étouffe plus ou moins. Aussi,
les 2 entités, l'Enfant de Vie et le Comédien, coexistent en nous. Nos malaises, notre ennui, notre amertume, notre impression de ne pas être heureux, même pour ceux qui
ont tout pour être heureux, viennent d'un conflit entre ces deux personnages, le vrai et le fabriqué, l'Enfant de Vie et le Comédien.


La suite ICI



Emmanuel 08/03/2009 10:26

Je me laisse tenter parfois par l'écriture automatique, mais je fais ça en dillettante quelques minutes et j'abandonne vite. Je sens que cette pratique n'est pas mienne.Et d'ailleurs j'aboutis plus à des arabesques qu'à autre chose ...Bon dimanche !

Marie Rêveuse 08/03/2009 23:57


Je vais tenter toutes les expériences, on ne sait jamais...


Présentation

Rechercher