Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 00:27

 

Ne trouvez-vous pas que la sacro-sainte bagnole est dans notre société, un lieu privilégié pour affirmer son "moi"?

C'est un espace fermé et protégé d'où l'on peut cependant appréhender le monde au travers de vitres, en contact avec l'autre en même temps que séparé, petite bulle concentrée sur le conducteur-possesseur fièrement installé aux commandes, éventuellement entouré de passagers qui, quoique incorporés dans le petit univers du chauffeur se trouvent soumis à sa volonté puisqu'ils ne conduisent pas, la voiture est un véritable ego roulant. Depuis sa position de contrôle (voir à quel point toutes les publicités automobiles insistent sur la notion de "puissance" de "maîtrise", et de "contrôle"), le conducteur se lance agressivement à la rencontre d'un monde "extérieur" censé lui appartenir, être réservé à son usage personnel, et comme tel soumis à son bon plaisir.

L'egomobiliste roule sur "sa" route à lui, au détour de laquelle, il croise un plus ou moins grand nombre d'autres qui, c'est entendu, conduisent "mal" -en tout cas, moins bien que lui- ont l'imprudence de lui bloquer le passage ou de le contraindre à ralentir sa course implacable alors qu'ils ne devraient en fait tout simplement pas se trouver là.

Profitez donc à plein de cet espace privilégié pour vous identifier à votre véhicule, vitrine rutilante de votre auguste moi. A peine monté à bord, laissez vos inhibitions et autres convenances superflues. Vous êtes le maître, dieu de l'asphalte, roi de la route, autant dire de l'univers. Ayez pour premier principe de ne jamais respecter les limitations de vitesse. A pied, il vous faut bien plier aux usages, mais une fois en voiture, vous voilà intouchable, soumis à aucune loi que la vôtre, la seule légitime.

Un autre ose-t-il, le manant, hésiter une seconde avant de tourner à droite, assourdissez-le de votre klaxon, inondez-le d'injures que vous n'auriez jamais le front de prononcer sur un trottoir.

 

 

 

 
Et si l'impensable se produit, si un faquin a, sur cette autoroute, l'audace de vous dépasser, redépassez-le à la première occasion, histoire de bien lui signifier votre suprématie en même temps que son insondable insignifiance. Garez-vous, minables, et faites place au maître!

Panneaux, limitations de vitesse, pfff...Il est bien entendu que ces limites, certes nécessaires pour les autres, ne s'appliquent pas au chauffeur très spécial que vous êtes et que toute intervention visant à vous les faire respecter constitue un outrage.

En résumé, chaque fois que vous montez en voiture, assurez vous que ce soit bien l'ego qui s'installe au volant, mains crispées et tout entier tendu vers un but qui recule au fur et à mesure que le véhicule avance. Observez bien le code de l'egomobile: collez au train de ceux qui par erreur, vous précèdent; à chaque feu rouge, trépignez, n'ayez de cesse qu'il soit passé au vert; au moindre ralentissement, gesticulez, klaxonnez, manifestez votre déplaisir...

...Chaque trajet deviendra ainsi une occasion d'être emporté et identifié à vos fantasmes de toute puissance.

 

Extrait (un peu déformé) du livre de Gilles Farcet  "Manuel de l'anti-sagesse"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Le genre humain
commenter cet article

commentaires

Jack Maudelaire 23/09/2008 18:59

Bonsoir Marie-Eve,
   Entre le monde de l'automobile et le mondetout simplement, le lien est la route que l'âmeempreinte pour exprimer son appartenance.
Très amicalement, Jack

Marie Rêveuse 24/09/2008 08:23



Ce qui voudrait donc dire que notre appartenance s’exprime dans l’emprunte d’une âme qui sur la route crée des liens entre ce que
nous sommes et ce que nous croyons être ? Ouille, je  m’emmêle les pneus !!












BONNE JOURNEE A TOUS !

























gazou 23/09/2008 17:23

Je ne me retrouve pas dans ton portrait,heureusement...ni dans les gens de mon entourage mais ça existe,c'est sûr,se reconnaîtront-ils?

Marie Rêveuse 24/09/2008 08:20



Les gens de ton pays seraient-ils tous emprunt de ta zénitude ? Je pense aussi que tous ceux qui n’ont pas laissé de
commentaires en sont…et doivent bien réfléchir à ch’t’heure ! Hé hé !!













bellelurette 23/09/2008 14:36

Et oui, j'ai eu l'occasion de constater ce phénomène bizarre il y a peu de jours.je te raconte : N'ayant pas de voiture, il m'arrive d'emprunter celle de ma boulangère. Une chtit fiat punto qui fonctionne très bien. Mais comme je la connais mal, il m'arrive de caler. Il ne faut pas deux secondes avant que la personne de derrière ne fasse retentir son klaxon. "ouais, ça va.... compère l'égo, je redémarre... vroum vroum..."

Marie Rêveuse 24/09/2008 08:19



Phénomène bizarre ? Hum ?


Faut mettre un écriteau à l’arrière : « C’est Bellelurette, alors faites pas ch…  » Ho ho !!













pseud 23/09/2008 12:06

Hou ! que c'est bien dit !Il n'y a pas si longtemps que j'ai repris le volant depuis des années de sédentaire citadine, au début c'était l'horreur. Maintenant c'est mieux, beaucoup mieux, il m'arrive même de penser "fulmine mon coco, débrouille-toi", en plus vulgaire ! lol ! Bonne journée.  

Marie Rêveuse 24/09/2008 08:18



Après le stress de la débutante, te voici devenue imperturbable sur tous les chemins. Quelle Victoire ! Et vas donc
Fulminas ! (Moi, je n’ai pas encore osé prendre la place de l’Etoile).













Suzette 23/09/2008 11:55

Texte jubilatoire, chère Marie-Rêveuse!!! Merci, je me régale!"Vite, toujours plus vite !" clame cet égomobile qui nous mène, nous emmène loin de tout ce qui est vivant, goûteux, savoureux...Nous arrêterons-nous avant le mur (du Son? du Soi? du Néant?)Très ami- calmant !

Marie Rêveuse 24/09/2008 08:18



Ô mâ chèèèreu, l’egomobile n’est ainsi, selon tes dires, point épicurien, ce n’est pas comme toi qui sais qu’il y a une autre vie
en dehors de la cagette à roulette!


Calme journée!.














Présentation

Rechercher