Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 03:30

Trois heures trente du matin. Impossible de dormir. Il a fait 29° dans la journée et les murs de la maison ont gardé la température. Je viens donc me distraire et vous raconter la petite histoire qui m'est arrivée aujourd'hui....enfin hier.



Vers midi, je dois m'arrêter dans une grande surface. Comme le parking est à moitié vide, je coupe en travers au lieu de suivre les flèches. N'allant cependant pas très vite, je suis obligée de freiner brutalement car un chauffeur, lui, dans le droit chemin, se retrouve perpendiculaire à moi et est obligé de stopper tout aussi rudement.

 

Et là, l’homme, en une fraction de seconde, se met à ressembler à ce qu’il était il y  a des milliers d’années. Ses bras vont dans tous les sens, sa bouche vocifère on devine quels propos. Moi, je vais très bien et tout le monde est vivant, alors je fais ma marquise, lui fais signe de passer avec de grands sourires. Mais non, ça ne lui suffit pas. La scène est ratée, le voilà qui recommence. Avec mes mains, je lui montre qu’il faut sourire …. Cheeeese ! … Je me marre de plus en plus. Ce qui ne plaît, mais alors pas du tout à Monsieur.

Finalement chacun va se garer respectivement dans son coin.

 

J’espère en faisant mes courses que je ne vais pas tomber sur cet hystérique.

... Je sors du magasin et qui je vois près de ma voiture ? Cro-magnon !

 

Je laisse ici le suspens et vous invite à deviner la suite de cette histoire. Je  suis rentrée chez moi beaucoup plus tard que prévu.

Je donnerai la meilleure note à celle ou celui qui se rapprochera le plus de la réalité. Donc j’attends vos scénarios … un peu plus que trois mots de préférence !


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Souvenirs
commenter cet article

commentaires

christophe 04/08/2008 19:44

Il était une fois dans un parking... Cro-magnon est là face à toi affichant sur sa tronche 'coupe-rose',  des joues gonflés à bloc, bombe à retardement, bouche en forme de mitraillette prête à vociférer sur ta tranquillité. Le problème des rêveurs c'est que l'on est parfois ramené à la réalité par la bêtise crue de la violence. Tu as raison de dire cro-magnon, nous sommes toujours à l'âge de pierre en ce qui concerne le réglement des conflits. Je suis un homme et je crois que la violence est inscrite en chacun de nous, heureusement tu es philosophe...Alors le cro-mignon abreuvé à la Kronenbourg se sert de ses pieds pour marteler la carrosserie de ta voiture et menace par la même de te rosser toi la rêveuse non violente que tu es...Tu prends à témoin les badauds qui badinent sur ta peur d'être prise à partie. Une fois ses nerfs rassasiés le cro-mignon part sans tenir compte du préjudice qu'il a fait subir à ton carosse moderne. Tu restes là comme Cendrillon orpheline de ce que ta voiture était belle..., des bris de vers ça et là, voilà ce que te laisse ton cro-migon pervers. Et là tu n'es plus marie la rêveuse, tu es marie trahie, tu es marie revanche et tu veux faire parler la justice coûte que coûte, alors tu te mets en colère, dans une colère noire... et tu interpelles tout le monde autour de toi parce que parfois il faut s'exprimer fort pour être entendu et là il y a des réactions, à tel point que certaines personnes commencent à prévenir les vigiles du centre commercial qui, à leurs tours appellent la police qui elle même mettra, beaucoup plus tard, cro-mignon aux arrêts. En effet ce n'était pas la première de ses exactions violentes sur des carosses modernes. Tu es sa neuvième victime parce que le destin est comme ça, il n'a pas d'humour, il suit ton histoire à la lettre, en bouffant la gueule du libre arbitre. Toi tu as choisi de vivre tranquillement mais ce jour là tu t'es rendue compte que la vie avait mauvais goût...les cro-mignons ont encore de beaux jours devant eux, tant que la Kronenbourg leur servira de prétexte.Continue de rêver...ça rend la vie plus digne même si elle nous paraît dingue

Marie Rêveuse 04/08/2008 22:59



Elle est bien drôle ton histoire mais as-tu lu la (décevante) réponse ?


 


Le problème des rêveurs c'est que l'on est parfois ramené à la réalité par la bêtise crue de la
violence. Ben oui, parfois les réactions de certains me laisse bouche bée. Il n’y a plus que l’humour
comme arme….et aussi beaucoup de compassion.


 


Mais comme tu le dis aussi, nous avons tous de la violence en nous. En prendre conscience, c’est être presque
guéri.



bellelurette 29/07/2008 06:46

Ah ah tu nous as tous bien eu, coquine !

Marie Rêveuse 30/07/2008 00:22


Et oui!


Marie-Rêveuse 29/07/2008 02:46

Si vous regardez le titre, vous voyez qu'il commence par "Il
était une fois" ...ce qui veut dire en quelque sorte "Fiction". Et oui, l’histoire est vraie au début mais à partir du moment où ... je sors
du magasin, qui je vois près de ma voiture ? Et bien… personne !
Désolée ! Hi hi hi !!! Certains ont dû s’imaginer bien
des aventures… Mais non, je suis rentrée très tranquillement chez moi !
Mais rien n’est perdu puisque vos idées pourraient bien me
servir dans quelque domaine. Alors MERCI !!!

Lung Ta 28/07/2008 11:46

ahahaha je ne sais ce qui s'est passé, mais "cro-magnon au volant" n'est ce pas un pléonasme ?hahaha

Marie Rêveuse 29/07/2008 00:13


Ce qui veut dire que dans sa boite à roulette on devient souvent un cro-magnon? C'est vrai! J'ai remarqué que même les croc-magnonnes s'y mettent. Ha, elle a du bon
l'égalité des sexes!
Ta réponse est presque juste!!!


naradamuni 27/07/2008 01:22

Peut-être... ?C'est l'anniversaire d'une soeur qui t'as amené au rayon librairie, plutôt qu'à létal du fleuriste, faire ton choix de cadeau.Comme tu le souhaitais, pas d'hystérique dans les allées du temple, haut lieu de la consommation.Pourtant à quelques pas celui-ci était bien là, l'hystérie assagie laissait place à la curiosité du cro-magnon, la marquise dans sa vision.Quel surprise quand d'un sourire apte au combat vers ta voiture tu te dirigeas et découvris deux autres particularité de ce cro-magnon là , la lecture et l' à-propos.Du "code de la route" qu'il te tendis à ses "excuses courtoises" il n'y eu qu'un pas, puis tout s'arrangeas. En un éclat de rire, c'est comme çà!Après d'aussi bonnes découvertes quand le sourire est là tout va.Quand il t'apprend qu'il travaille dans l'édition le sourire laisse place à la curiosité sur les lèvres de la marquise.Afin de sceller vos mutuelles excuses, d'un front commun vous décidez de vous offrir un café.Après quelques noms, d'auteurs appréciés en commun échangés, la lecture, Internet, le théâtre, etc... C'est là qu'il t'apprend les craintes qui pèsent sur le marché du livre  sur la qualité et l'accès à la culture pour tout le monde. Des amendements proposés par des députés de la majorité parlementaire lors de l’examen du projet de loi de modernisation de l’économie ont ouvert un large débat sur la loi du 10 août 1981 relative au prix du livre, dite « loi Lang ».Tous les livres pour tous les publics, voilà notre modèle, dit-il!.Ce modèle, c’est la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre qui en est le pivot et le garant. En permettant d’infléchir les règles du marché afin de tenir compte de la nature culturelle et économique particulière du livre, elle passe aujourd’hui pour l’une des premières véritables lois de développement durable.Elle confie à l’éditeur la fixation du prix des livres qu’il publie. Les livres se vendent au même prix quel que soit le lieu d’achat, dans une librairie, une grande surface ou sur Internet, durant au moins deux ans. Ce système évite une guerre des prix sur les best-sellers qui ne permettrait plus aux libraires de présenter une offre de titres diversifiée ni aux éditeurs de prendre des risques sur des ouvrages de recherche et de création qui ont besoin de temps et de visibilité dans les librairies pour trouver leur public.Les acteurs du livre sont  inquiets car beaucoup d’idées fausses sont colportées sur la loi par quelques multinationales du commerce culturel. Le lobbying qu’elles exercent auprès des parlementaires est à l’origine de ces amendements. Il vise à déréguler le marché du livre afin d’imposer un modèle commercial basé sur une volonté d’hégémonie et une stratégie purement financière.Et voilà! Avec deux, voire trois heures de retard,  suite au plaisir de l'inattendu, la marquise rentre à la maison remontée, partisane, je ne dirais pas hystériqu à l'encontre de ces élus qui voudraient sacrifier la culture sur l'autel du Marché et sa divinité "Profit" mais  décidée d'aller voir le site "Pour le livre*"  et y signer la pétition comme cro-magnon lui a fortement demandé au nom de leur fraternité littéraire.* http://pourlelivre.wordpress.com/Oui ?... Non ?

Marie Rêveuse 29/07/2008 00:03


Pas de bol, ce sont des fleurs qui ressemblent à s'y méprendre à des vraies!
Un croc-magnon dans une librairie, jamais rencontré!  ...Mais j'ai signé la pétition!


Présentation

Rechercher