Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 14:35

Il nous arrive à tous de nous éclabousser les uns les autres

 

Vouloir changer le monde sans découvrir son propre moi, c’est comme essayer de recouvrir la terre d’une peau de cuir pour empêcher les pierres et les épines de nous blesser. Il est beuacoup plus simple de porter des chaussures.

 

Ramana Maharshi, un sage indien

 


Tout le monde fait de la projection et personnalise tout. Personnaliser, c’est penser à tord que se qui se passe dans le monde a toujors à voir avec soi. Un exemple extrême : un enfant qui refuse de faire ses devoirs, et qui apprend le lendemain qu’un avion s’est écrasé à Dallas, se coit en quelque sorte responsable de cet accident. Mais il existe une version plus commune et moins extrême. C’st celle où, quand votre conjoint rentre à la maison maussade, vous croyez immédiatement que c’est de votre faute.

 

Projeter, le phénomène inverse, c’est attribuer aux objets et aux personnes ce qui se passe en nous. Souvent, sans le savoir, nous projetons nos peurs et nos frustrations sur les autres. Au lieu de reconnaître ma propre colère, je vous vois en colère. Si j’ai peur des chiens, je cherche à protéger mes enfants et, sans leur demande comment ils se sentent réellement avec ces animaux, je leur transmets ma peur et les tiens éloignés ds chiens. Un exemple plus subtil de projection est celui où nous disons à une personne qui pleure qu’elle n’a pas besoin de pleurer, et ce, parce que nous sommes mal à l’aise devant ce genre d’émotion. Un autre exemple est celui où nous demandons constamment à d’autres personnes si elles vont bien, alors que c’est nous qui n’allons pas bien.

 

En réalité, personne n’est à l’abri des projections et de la personnalisation. Par contre, il y a les gens qui en sont conscients et ceux qui ne le sont pas. Il y a ceux qui s’approprient les projections des autres et ceux qui ne le font pas. Et cette différence est cruciale car le fait de ne pas se les approprier peut conduire à la dissolution de relations. A l’inverse, l’appropriation des projections permet aux relations de s’approfondir.

 

Les humains se sont toujours éclaboussés les uns les autres et, cela depuis des générations. Leurs descendants ont trouvé les mêmes excuses pour continuer les éclaboussures, certains en didsant qu’ils l’avaient fait pour une raison précise et les autres sachant au fond d’eux mêmes qu’ils l’avaient exprès.

 

Si vous voulez tranformer le monde, alors quand vous avez éclaboussez dites simplement : « Je suis désolé de vous avoir éclaboussé. »

 

 

Centrez-vous et remémorez-vous un incident récent au cours duquel vous avez « renversé la soupe ».

Respirez à fond et voyez avec précision ce que vous avez fait et de quelle façon cela a affecté autrui.

Respirez doucement et accueillez avec bienveillance votre humanité.

S’il y a nécessité, rachetez-vous.

Mark Nepo




Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Rêveuse - dans Philosophie-Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Noisette 26/07/2008 23:44

Chez vous on ne s' ennuie pas ,mais il me faudra revenir c' est si riche.IL est tard sans aucun doute je vais dormir.A bientot .Noisette

Marie Rêveuse 28/07/2008 23:58


Alors bienvenue et bonne nuit!...avec un peu de retard.


Coumarine 12/06/2008 11:34

ben...tu abordes bien des sujets qui me parlent...
Moi aussi je viendrai te lire régulièrement...

Marie Rêveuse 12/06/2008 14:20



N'ayant pas un réel talent pour la romance, je me "contente" souvent de mettre des textes qui d'abord me bousculent en espèrant  qu'ils
puissent éclairer également les oiseaux de passage.



estelle 11/06/2008 20:03

oups, oui je reconnais certaines de mes "éclaboussures"...
(c'est bien une phrase du Petit Prince, mon fils m'a confirmé, et moi qui croyais que ça sortait tout droit de sa tête, tant pis, jolie phrase tout de même)
bonne soirée

Marie Rêveuse 11/06/2008 21:09


Si tu es capable de reconnaître, c'est que tu es déja sur la bonne voie!

La phrase du Petit Prince: "Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatiguant pour les
enfants de toujours et toujours leur donner des explications"veut dire (pour moi) que nous les adultes, nous avons tellement accumulé de pelures d'oignons tout au long de
notre vie, que nous ne savons plus plus voir les choses telles qu'elles sont. Nous déformons avec notre cadre de référence alors que pour les enfants, avec leur regard neuf, ils voient ce qui est
... tout simplement.

On peut appliquer cela au texte de Marc Nepo...
A bientôt!


Lilith 11/06/2008 19:14

Je ne suis pas sure d'avoir bien compris... Je dirais qu'il me semble que je ne suis pas réceptive aux éclaboussures (même si je me considère empathique)... En revanche, j'éclabousse à mort : Je vais bien, tu dois être content, je vais mal, tu dois être triste etc... Mais en général je reconnais avoir été nombriliste et j'essaie de contrebalancer...

Je suis pas trop hors sujet là ?...

Marie Rêveuse 11/06/2008 20:57



Dans le premier cas, ma foi, tout va bien pour toi. En effet il est pénible de se sentir responsable des humeurs d'autrui.
Autrefois, même une porte claquée par une personne quelconque était ressentie comme une agression envers moi...mais le temps  a guéri .
Dans le deuxième cas, si j'ai bien compris, les autres doivent être comme tes humeurs...sinon?
L'important, puisque nous ne sommes que des pauvres humains non abrités par  les tempêtes, est de  reconnaître ce qui se passe en nous (être à l'affût de ses
automatismes)  et de réviser le tir le plus tôt possible, pour soi et donc automatiquement pour autrui... pour la paix de tous.



orphea 10/06/2008 17:45

il faut apprendre à relativiser ,à prendre un certain recul face aux évènements ;et surtout ne pas etre émotionnellement impliqué dans tout ce qui advient..etre un peu confiant en soi,et serein,je pense que ça demande du travail ,mais ça en vaut la peine.

Marie Rêveuse 11/06/2008 19:56



Je suis bien d'accord. Si nous en avons conscience, la vie devient plus douce. Mais que de souffrance avant de réaliser.
La clef: sa propre présence sans cesse en éveil...mais cela tu le sais Orphéa, tous tes textes le disent.
J'aime beaucoup Mark Nepo pour l'aide qu'il peut apporter à tout un chacun. Il donne vraiment les moyens de s'observer pour éviter de tomber dans le piège de la victime, du bourreau ou du
sauveteur. 
A bientôt!



Présentation

Rechercher